Accueil > Archives > 02 janvier 2007, Le Figaro et Le Monde

02 janvier 2007, Le Figaro et Le Monde

mardi 2 janvier 2007

Le fois gras à l’INRA : confit d’intérêt ? Président de l’association Stop Gavage, Antoine Comiti vient de publier un livre qui accuse l’INRA d’être financé par le lobby du foie gras. Pour Le Figaro, Yves Miserey a rencontré Daniel Guéméné, un chercheur à la station INRA de Nouzilly montré du doigt par le livre, afin de lui permettre de se défendre. Mais le journaliste cite également une autre directrice de recherche de l’INRA, Florence Burgat, qui met en doute les indicateurs de stress utilisé par son confrère pour conclure à l’absence de souffrance des palmipèdes lors du gavage. « Derrière cette controverse, c’est aussi la question du positionnement de l’Inra qui est soulevée », note Yves Miserey. Le journaliste donne la parole à un dernier chercheur, Rémy Barré, présenté comme spécialiste de prospective pour la recherche, qui pointe une « injonction contradictoire » faite par la nouvelle loi sur la recherche aux organismes de recherche publique, chargés à la fois d’aider les acteurs économiques à innover mais produire aussi des expertises indépendantes. Dans Le Monde, Hervé Morin estime que le livre d’Antoine Comiti, présenté comme « végétarien revendiqué », est « très documenté ». Le journaliste scientifique ne cite pas le nom d’Antoine Guéméné mais a sollicité l’avis d’un autre chercheur de l’INRA, Robert Dantzer, présenté comme spécialiste des hormones de stress et tout juste retraité, qui qualifie sévèrement les travaux de ses collègues de Nouzilly de « pseudo-science et de recherches d’opportunité ». Hervé Morin précise que M Dantzer figurait parmi les auteurs du rapport européen de 1998 qui condamnait le gavage et met en avant un autre indicateur préconisé par le chercheur retraité : celui de la mortalité des palmipèdes, « fort lisible ». Dans Le Figaro, Yves Miserey s’étonnait lui aussi de constater que « les scientifiques de l’Inra ne voient pas la même chose que ce qui saute aux yeux d’une personne sensible : le gavage est un calvaire pour les canards ». Deux jours après sa parution, un autre article paru à la veille de Noël signalait qu’aux Etats-Unis, le fois gras français résiste bien aux attaques.


Voir en ligne : Le rapport scientifique de 1998 sur le bien être des palmipèdes dans la production de foie gras est consultable sur le site de l’Union Européenne

Top