03/07/2008
Dans le cadre de "Ça ne mange pas de pain !" de Mars 2008
Mots-clés: Elevage , Génétique

"Peut-on manger des clones ?"

Copyright informeddissent. com/

Peut-être avez-vous eu vent de cette histoire. La Food and drugs administration (FDA), l’agence scientifique américaine du médicament et de l’alimentation, a rendu un avis favorable début janvier 2008, à la consommation de lait et de viande produits par des animaux clonés. Celle-ci ne serait pas plus risquée, selon elle, que
pour les produits issus de l’agriculture conventionnelle. Du côté de l’Europe, l’agence européenne de sécurité des aliments, l’EFSA, a rendu public un rapport (en février 2008) dans
lequel elle dit ceci : « les animaux clonés et leur descendance ne présentent pas de nouveaux risques alimentaires par rapport aux animaux nés de procédés conventionnels  » (traduction du rapport publié en anglais).
Dans la chronique "Sur le pouce" de l’émission radiophonique "Ça ne mange pas de pain !" (1), le généticien Joël Gellin revient sur cette actualité et nous éclaire sur les enjeux et limites de cette technique qu’est le clonage. Alors, peut-on manger des clones ?

(1) Cette chronique "Sur le pouce" a été diffusée en mars 2008 lors de l’émission spéciale de "Ça ne mange pas de pain !", "Les malheurs du mangeur : consommateur ou citoyen, faut-il choisir ?". L’émission, conçue par la Mission Agrobiosciences, sera rediffusée, cet été, sur Radio Mon Païs (90.1), les mardi 19 août 2008 de 17h30 à 18h30 et mercredi 20 août de 13h à 14h. Elle peut être écoutée par podcast à ces mêmes dates et heures.

Peut-on manger des clones ?
Chronique de Joël Gellin

C’est quoi déjà, le clonage ?
"Rappelons tout d’abord brièvement les étapes de la reproduction sexuée normale chez les mammifères.
Le père et la mère donnent chacun la moitié du matériel génétique. Un gamète mâle, le spermatozoïde, et un gamète femelle, un ovocyte, se mettent ensemble pour donner, par fécondation, la première cellule qui a un patrimoine génétique complet. Cette cellule se multiplie, se différencie pour donner un embryon puis un nouvel individu.
Dans le clonage, par exemple Dolly, on a isolé une cellule d’un individu. Il s’agit d’une cellule quelconque du corps. Dans le cas de Dolly, on a pris une cellule de glande mammaire. On récupère le noyau de cette cellule qui contient un patrimoine génétique complet puis on l’implante,
on le ré-injecte, dans un ovocyte - notre gamète femelle de toute à l’heure -, que l’on a, au préalable, énucléée (on a enlevé le noyau). Cette cellule reconstituée, une fois implantée dans un utérus, est capable, dans certain cas, de
reproduire un individu complet, un clone.
Ce sont des manipulations cellulaires compliquées qui nécessitent des laboratoires bien équipés. Chez les porcs et les bovins, le taux de réussite est de moins de 10%. De plus, de nombreux animaux naissent avec des anomalies souvent mortelles à court terme. Il y a donc, pour le moment, une souffrance animale importante. A travers le monde, il y a très peu d’animaux clonés : moins de 4000 bovins et de 1500 porcs. On a donc peu de recul.

Pourquoi faire des clones ?
Il y a un intérêt important en recherche fondamentale pour mieux comprendre les phases précoces du développement embryonnaire et la différenciation des cellules.
En élevage, on reproduirait de cette façon quelques individus génétiquement intéressants, par exemple, en production laitière, pour leurs qualités de croissance. Ces animaux pourraient ensuite être utilisés comme reproducteurs - géniteurs - dans le cadre d’une reproduction sexuée normale.
Il est difficile d’imaginer que l’on mangera un jour des clones. Les animaux que nous mangerions seraient issus de croisements classiques. Simplement, un des parents serait un clone. D’autres, enfin, vont plus loin et pensent aux
méthodes de clonage pour sauvegarder des espèces
en voie de disparition.

Le clone n’est pas vraiment une copie carbone...
Ce n’est pas si simple et c’est un point fondamental. Les individus clonés ne peuvent pas être considérés comme des répliques, des copies. Il y a un certain nombre de modifications dans l’expression du génome. On commence à comprendre que le clonage perturbe certaines régulations complexes pendant le développement d’un individu. Il n’est pas non plus exclu que les clones en bonne santé soient
en fait porteurs d’anomalies génétiques, des mutations qui, dans un premier temps, passent inaperçues.

Que penser du rapport de l’EFSA ?
Après une lecture attentive des conclusions de ce rapport, on a le sentiment qu’on autoriserait, de cette façon, le commerce de la semence de ces animaux dans le cadre du marché international. A l’Inra, nous avons fait savoir que ce rapport, semblable à celui de la FDA ne nous convenait pas. Il faut d’une part, plus de recherche et de recul avant d’utiliser ces animaux dans les croisements pour l’amélioration génétique classique. Il y a des risques génétiques que nous ne pouvons apprécier pour le moment. D’autre part, accepter l’utilisation "en élevage " et donc en dehors d’une recherche fondamentale concernant un nombre
limité de clones, c’est, de facto, considérer comme résolu le problème de la souffrance animale associée à ces technologies nouvelles. Nous pensons qu’il y a encore tout à discuter sur ces deux points".

Télécharger l’Intégrale de cette émission spéciale, "Les malheurs du mangeur : consommateur ou citoyen, faut-il choisir ?".

Lire aussi, "Etats-Unis, Europe : des clones en conserve ! La consommation de produits issus d’animaux clonés fera-t-elle un jour recette ?" (entretien original), un entretien réalisé en octobre 2008 pour mieux saisir toutes les dimensions de cette histoire de clonage à des fins alimentaires

Lire sur le magazine Web de la Mission Agrobiosciences (publications originales) :

  • "Le silence des clones", Avec Joël Gellin, généticien (Inra) et Emmanuelle Rial-Sebbag, juriste, membres de la plateforme Génétique et Société de la génopole Toulouse Midi-Pyrénées.
  • "Les débuts du clonage récréatif", Par Bertrand Jordan. Généticien, Directeur de recherche Cnrs.
  • "Le bien-être des Animaux d’élevage", Par Robert Dantzer, Docteur Vétérinaire. Directeur de recherche à l’Inra.

    "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement le Plateau du J’Go) est une émission mensuelle organisée par la Mission Agrobiosciences pour ré-éclairer les nouveaux enjeux Alimentation-Société. Enregistrée dans le studio de Radio Mon Païs (90.1), elle est diffusée sur ses ondes les 3ème mardi (17h30-18h30) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. L’émission peut aussi être écoutée par podcast à ces mêmes dates et heures. Pour En savoir plus....

    A l’issue de chaque émission, le magazine Web de la Mission Agrobiosciences édite l’Intégrale, une publication d’une dizaine de pages, téléchargeable gratuitement. Retrouvez Toutes les Intégrales de "Ça ne mange pas de pain !" mais aussi toutes les chroniques et tables rondes.

Par Joël Gellin, généticien, directeur de recherches à l’Inra

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Agriculture et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens.
Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens.
Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Entre nature et technique, sommes-nous dans une guerre de positions ? Voir le site
  • Agroécologie, Biotech et ubérisation Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Dossier loup] Puisqu’il le faudra bien, parviendra-t-on à faire avec les loups ? (3) Voir le site
  • [Indicateurs]Vous avez dit MEANS ? Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top