18/06/2008
Dans le cadre de "Ça ne mange pas de pain !". Juin 2008

Au Moaï, le Muséum se met à table (article original)

Copyright : www.voyages- transversales.com

Que ceux et celles qui étaient déçus de ne plus pouvoir déguster sa cuisine se rassurent : Gérard Garrigues inaugure, ce mercredi 18 juin, un nouvel établissement baptisé le Moaï. Ce célèbre cuisinier, ancien chef du Pastel, étoilé au guide Michelin, était invité, dans le cadre de "Ça ne mange pas de pain !", l’émission radiophonique de la Mission Agrobiosciences, à présenter ce restaurant qui se trouve au Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse et dont la cuisine promet d’être savoureuse et surprenante...
Une interview réalisée dans le cadre de l’émission de juin, "Cantines : à l’école de nos craintes", diffusée sur Radio Mon Païs (90.1 ou par podcast) mardi 17 juin 2008 (17h30-18h30) et mercredi 18, de 13h à 14h. Vous pouvez retrouver l’Intégralité du contenu de cette émission en cliquant ICI.

Au Moaï, le Muséum se met à table
Chronique "Sur le Pouce", "Ça ne mange pas de pain !", juin 2008

Lucie Gillot : "Gérard Garrigues bonjour et merci d’avoir accepté cette invitation. Votre restaurant s’appelle le Moaï. D’où vient ce nom ?
Gérard Garrigues : Le restaurant tire son nom de statues de l’Ile de Pâques qui sont d’ailleurs le thème général du restaurant. En fait, le Muséum d’Histoire Naturelle possède de nombreux documents sur celle-ci - c’est un sujet important de sa collection - et il a donc choisi ce nom pour le restaurant.

Le restaurant se situe dans le Muséum. Quel type d’établissement est-ce ? Une table gastronomique comme le Pastel ?
Pas du tout. Le Moaï n’est pas un restaurant dit "gastronomique" comme pouvait l’être le Pastel. Pour autant, cela ne signifie pas que j’ai tiré un trait sur la gastronomie, loin de là. D’ailleurs, personne n’a encore véritablement défini ce qu’était la gastronomie, quel type de cuisine pouvait être qualifié comme tel. Pour ma part, j’ai souhaité, avec ce nouvel établissement, épurer certaines caractéristiques de la restauration, pour me consacrer à la cuisine. Le midi, il n’y aura pas de service à l’assiette : ce sera un self. Un style cafétéria donc, où le service est réduit au minimum mais avec une grande exigence sur la qualité des assiettes présentées. Les plats seront servis dans de la porcelaine et avec, bien sûr, un souci esthétique. L’objectif est de mettre à la disposition du plus grand nombre une certaine qualité, tant du point de vue du contenu que du contenant. C’est très important. La qualité est, pour moi, une question de respect par rapport aux personnes que nous accueillerons à déjeuner. Bien évidemment, toute chose a un prix. Mais nous allons tenter de mettre ces produits et ces plats à la portée des visiteurs du Muséum d’Histoire Naturelle et du plus grand nombre, bref à la portée de tous ceux et celles qui veulent goûter quelque chose d’un peu différent par rapport à ce qu’ils peuvent manger dans une cafétéria.

En résumé, le principe du Moaï, c’est l’exigence d’une grande table, en terme de créativité, de goût et de présentation des mets mais à un prix abordable, en réduisant certains coûts.
Tout à fait. Nous allons ainsi supprimer certains coûts liés au service ou même à la constitution et la gestion d’une cave. Il n’y aura pas de grands stocks de vins mais une sélection de vins régionaux, que nous allons régulièrement renouveler, en privilégiant les vins du Sud-Ouest. Après deux ans de réflexion, je me suis rendu compte qu’il est très intéressant et stimulant de travailler, ce que l’on pourrait nommer dans la grande gastronomie, du bas produit.

Sera-t-il également ouvert le soir ?
Oui mais avec une formule différente. Le soir, la cafétéria laissera place à un restaurant, avec, de nouveau, un concept assez particulier. Le menu proposé changera tous les mois. Il n’y aura pas de carte comme cela se fait habituellement. Chaque mois, le menu sera décliné selon une thématique différente, qui pourra être en lien avec les expositions du Muséum. Les convives pourront déguster une cuisine sur le thème de la Chine ou même de la pomme de terre. On s’amusera autour d’une idée en créant des plats originaux.

Vous évoquez la Chine. Il est vrai que vous avez beaucoup voyagé ces derniers temps. Ces voyages vont-ils influencer votre cuisine ? Sera-t-elle plus métissée ? Donnerez-vous toujours la part belle aux produits de Midi-Pyrénées ?
Qu’il s’agisse des légumes ou de la viande, les produits régionaux vont continuer à occuper une place centrale dans ma cuisine. Nous allons tenter d’en proposer autant que possible. Mais, comme c’était déjà le cas au Pastel, nous ajouterons quelques touches "exotiques" en plus. Celles-ci seront simplement la preuve que la cuisine est un moyen d’échanges, un lieu de croisement des cultures.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’ouvrir ce restaurant ?
C’est d’abord une question d’opportunité puisque la Mairie de Toulouse a lancé un appel d’offres sur ce projet. J’y ai répondu car je trouvais le challenge intéressant à relever. Le concept est assez éloigné de ce que j’ai pu faire auparavant. D’une certaine manière, je ré-apprends un métier. D’ailleurs, cette émission est consacrée aux cantines et donc à la cuisine collective. Avec ce projet, je me rends compte que cuisiner pour un grand nombre de personnes nécessite un matériel spécifique, de qualité, une cuisine avec une bonne marche en avant (1) et un respect scrupuleux des principes d’hygiène. Je ne dis pas que ce n’est pas le cas d’un restaurant classique. Mais dans ce dernier, on travaille plus en lien avec la tradition ; les normes réglementaires sont moins strictes, moins exigeantes. Au Moaï, il me faut allier la qualité de la cuisine et de l’hygiène.

Rendez-vous donc pour l’inauguration, ce mercredi 18 juin.
La cafétéria sera en effet inaugurée ce mercredi. On va commencer par y travailler des légumes, des fruits, des choses assez fraîches pour l’été. On fera une ouverture définitive de l’ensemble du projet"

Interview réalisée par Lucie Gillot, dans le cadre de "Ça ne mange pas de pain !" de juin 2008, "Cantines : à l’école de nos craintes". Accéder à l’Intégrale de cette émission

(1) Méthodologie d’organisation d’une cuisine. Son principe est que les circuits "propres" (aliments, matériel propre) et les circuits "sales" (déchets, épluchures, matériel utilisé...) ne doivent pas se croiser.

Lire sur le magazine Web de la Mission Agrobiosciences (publications originales) :

Chronique "Sur le pouce" avec une interview de Gérard Garrigues, cuisinier et chef du Moaï

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Agriculture et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens.
Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens.
Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Entre nature et technique, sommes-nous dans une guerre de positions ? Voir le site
  • Agroécologie, Biotech et ubérisation Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Dossier loup] Puisqu’il le faudra bien, parviendra-t-on à faire avec les loups ? (3) Voir le site
  • [Indicateurs]Vous avez dit MEANS ? Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top