16/02/2011
La revue de presse la Mission Agrobiosciences. 16 février 2011.

Prix agricoles et alimentaires : la redoutable ascension (article revue de presse)

C’est là un sujet récurrent depuis plusieurs mois : les prix des matières premières agricoles, tout particulièrement les céréales, ne cessent de grimper en flèche sur les marchés mondiaux. Si, initialement, c’est la mesure qui prédominait quant à l’ampleur ou la durabilité de cette hausse, la situation est désormais toute autre. Car loin de s’endiguer, la hausse perdure et s’accentue. Augmentation du prix des denrées alimentaires ici, possible retour des émeutes de la faim ailleurs, le contexte actuel a comme un arrière-goût de déjà vu. Tour d’horizon des répercussions de cette "flambée" des prix des matières premières agricoles au fil de cette revue de presse de la Mission Agrobiosciences.

Souviens-toi l’été dernier
La situation est critique depuis plusieurs mois. Dans une brève du 25 août 2010, le CIHEAM – le Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes – se faisait déjà l’écho de «  l’agitation [qui gagnait] les marchés mondiaux du blé  ». Alors, en l’espace de quelques mois, de mai à août 2010, le prix du blé avait «  grimpé de 54% ». Pour cette organisation intergouvernementale, le contexte s’annonçait tendu : sécheresse en Russie, prévisions de récolte moindre dans les pays fortement producteurs et traditionnellement exportateurs comme l’Ukraine ou le Canada... Autant d’éléments qui laissaient craindre une persistance de l’augmentation des prix agricoles sur les marchés mondiaux.
Pourtant, à la fin de l’été, la FAO [1] se voulait rassurante : d’une part « le marché mondial du blé restait nettement plus équilibré que lors de la crise alimentaire de 2007/2008 ». D’autre part, après deux années exceptionnelles, les stocks mondiaux étaient au plus haut. Bref, alors, il n’y avait vraiment «  pas de quoi paniquer », pour reprendre les termes employés à l’époque par l’Usine Nouvelle.
Où en sommes-nous aujourd’hui ? Les cours mondiaux ont continué leur escalade avec de multiples incidences.

Qui sème le vent, récolte l’émeute
Dans sa revue de presse du 6 janvier dernier, la Mission Agrobiosciences rappelait que « tous les ingrédients [étaient] de nouveau réunis pour une nouvelle flambée des prix et la révolte des populations ». Sans présupposer de ce qui allait se dérouler en Tunisie et en Egypte.
A propos de ces deux révolutions, les médias ont insisté sur le rôle joué par les réseaux sociaux, à l’instar de Facebook. Reste que, comme le soulignent les personnalités interrogées par la MAA suite à ces événements, il ne faut pas évincer de l’équation, le contexte agricole et alimentaire des pays du Sud de la Méditerranée. Ces derniers sont en effet extrêmement dépendants des importations de céréales, donc très sensibles aux fluctuations du marché international. Comme l’indiquait le sociologue Bertrand Hervieu en février 2008 : « si les prix augmentent, c’est l’émeute ».

Elevage : le compte n’y est pas
Impossible ensuite de ne pas évoquer les difficultés rencontrées par les filières porcines et bovines. Là encore, la situation est critique depuis plusieurs mois. Le 14 septembre dernier, Bruno Le Maire, ministre en charge de l’agriculture, avait annoncé plusieurs mesures pour soutenir une filière prise «  en tenaille entre la hausse du coût de l’aliment du bétail et des prix de vente très bas depuis plusieurs années » (Le Monde). Rien n’y fait. Ce mercredi 26 janvier 2011, les éleveurs porcins étaient près de 1000 à manifester à Paris pour protester toujours et encore contre l’augmentation des prix. Le Président de la Fédération nationale porcine, Jean-Michel Serres, explique à France Info que, suite à l’envolée des cours des céréales, « la nourriture pour animaux a augmenté de 50% ». Alors que le prix d’achat du porc aux producteurs reste, lui, très bas. « Il nous manque 20 à 30 centimes d’euro par kilo de carcasse pour équilibrer. Des éleveurs tomberont au printemps  » lâche l’un d’entre eux à Ouest France.

A la recherche de l’équilibre perdu
C’est dans ce contexte que s’est tenu ce mercredi 2 février une table ronde réunissant les acteurs de la chaîne alimentaire, du producteur au distribueur. A l’issue de celle-ci, Bruno Le Maire et le secrétaire d’Etat en charge de la consommation Frédéric Lefèvre, ont annoncé que la hausse des prix des matières premières agricoles devra être répercutée sur les prix de l’alimentation. « Nous sommes là pour défendre le pouvoir d’achat des producteurs comme des consommateurs. Il faut trouver un juste équilibre entre la nécessaire rémunération des producteurs agricoles et la défense du pouvoir d’achat des consommateurs », a précisé le ministre en charge de l’agriculture (La France Agricole).
La hausse concernera principalement les viandes bovines et porcines ainsi que la volaille. (Le Monde, les Echos). « Si leur prix de vente n’augmente pas, ce sont des milliers d’exploitants agricoles qui vont disparaître en France  » a ajouté le ministre (Le Figaro).

L’inquiétude grandit
Du côté de la FAO, les dernières données publiées ne sont guère rassurantes. Le 3 février 2011, l’organisation indiquait que « les prix alimentaires mondiaux [avaient] atteint un nouveau pic historique en janvier, pour le septième mois consécutif  ». Il s’agit là du «  plus haut niveau jamais atteint [..] depuis que la FAO a commencé à mesurer les prix alimentaires en 1990 ». Cette hausse concerne l’ensemble des matières premières alimentaires, exception faite de la viande dont les prix restent, à ce jour, inchangés. Pour la FAO, la principale source de préoccupation n’est pas l’augmentation en elle-même mais sa persistance : « ces prix élevés devraient se maintenir dans les mois à venir ». D’où la crainte que ne surviennent de nouvelles émeutes de la faim.

A qui la faute ?
Alors que les prix des matières premières agricoles grimpent en flèche, qu’est annoncé ici une hausse des prix de l’alimentation, qu’ailleurs on craint un retour des "révoltes frumentaires", on cherche de nouveau à désigner les coupables.
Pour l’humanité qui cite la FAO, les ressorts sont multiples : certes, il y a une chute de la production mondiale suite à plusieurs incidents climatiques. Mais « il y a d’autres causes comme les choix politiques de pays exportateurs, les fluctuations des devises. Sans oublier la forte spéculation à laquelle on assiste depuis des mois sur l’ensemble des matières premières y compris agricoles. Après la crise de 2008 et la chute des valeurs boursières, d’importants capitaux se sont reportés sur ce [type] marché  », explique le quotidien. Une analyse que partage Paris. Le gouvernement français attribue en effet cette flambée à la fois aux aléas climatiques mais aussi à la spéculation. « Un argument qui lui a valu un différend avec Bruxelles » rapporte le quotidien Le Monde. « Sous la pression de Paris, la Commission européenne a d’ailleurs reconnu un lien entre certaines activités financières et l’envolée des prix des matières premières, notamment agricoles, mais refuse néanmoins d’expliquer cette dernière par la seule spéculation financière ».
En attendant, les cours mondiaux, eux, poursuivent leur redoutable ascension.

Revue de presse de la Mission Agrobiosciences, 16 février 2011

Lire sur le magazine Web de la Mission Agrobiosciences (publications originales accessibles gratuitement)  :

Brèves du CIHEAM, France Info, Le Monde, Les Echos, La France Agricole, Ouest France...

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société et Cancers et alimentation. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

  • Voir un long extrait du film : Politique Agricole Commune : La Voix de ses Pères. Sur le site du Gouvernement - Réalisé en 2009 par Noémie Roché en collaboration avec la Mission Agrobiosciences, édité par le Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire. Avec les témoignages de : Edgard Pisani-, ministre de l’Agriculture de 1962 à 1966, commissaire européen en charge du développement de 1981 à 1983. Pierre Méhaignerie, député, ministre de l’Agriculture de 1977 à 1981. Georges Rencki, professeur au Collège d’Europe, proche conseiller du commissaire européen à l’agriculture Sicco Mansholt (1958-1972) Michel Rocard, Premier ministre (1988-1991) ; ministre de l’Agriculture (1983-1985) ; président, avec Alain Juppé, de la Commission chargée de réfléchir à l’utilisation du futur emprunt national Jean François-Poncet-, sénateur du Lot-et-Garonne, Vice-Président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées ; vice-président de la Commission des affaires européennes Henri Nallet, vice-président de la fondation Jean Jaurès, Président de l’Observatoire national de l’enseignement agricole (ONEA), ministre de l’Agriculture de 1985 à 1986 et de 1988 à 1990. Jean Pinchon (1925-2009), ancien président de l’Inao, directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture Edgar Faure, de 1966 à 1968. Bertrand Hervieu-, Inspecteur général de l’agriculture, ancien Secrétaire général du CIHEAM (Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes). Michel Tesseydou, agriculteur, ancien président du CNJA, le Centre national des jeunes agriculteurs Lucien Bourgeois-, économiste, membre de section du Conseil Economique, Social et Environnemental de Paris.. Luc Guyau, agriculteur et ancien président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA). Michel Jacquot, avocat spécialiste du droit communautaire, directeur du FEOGA - Fonds européen d’orientation et de garantie agricole européenne - de 1987 à 1997.

Accéder à toutes les publications « l’Alimentation en question dans "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement "Le Plateau du J’Go"). Les actes de l’émission de la Mission Agrobiosciences sur l’actualité de Alimentation-Société diffusée sur Radio Mon Païs (90.1), les 3ème mardi (19h-20h) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur la Méditerranée : repères sur les enjeux agricoles et alimentaires, analyses géopolitiques. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « Agriculture et société ». Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens.
Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes nos publications sur les Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

RECEVOIR GRATUITEMENT LA LETTRE ELECTRONIQUE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Entre nature et technique, sommes-nous dans une guerre de positions ? Voir le site
  • Agroécologie, Biotech et ubérisation Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Dossier loup] Puisqu’il le faudra bien, parviendra-t-on à faire avec les loups ? (3) Voir le site
  • [Indicateurs]Vous avez dit MEANS ? Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top