06/01/2004
Christophe Beau.

La danse des ceps. Chronique de vignes en partage.

" Agronome-vigneron ", Christophe Beau se fend de deux pages pour justifier ses options techniques. À la fin, il lâche : " Parfois toutes ces explications sont de trop. Moi, la bio, la biodynamie, je fais cela parce que je ne sais pas faire autrement."

Entre modestie et fatigue des discours convenus, cette façon de clore le débat résume assez bien le propos de Christophe Beau. Son choix de la vigne découle d’une rencontre improbable, mais son enracinement dans les coteaux du Languedoc n’a été possible qu’au prix d’un long et difficile parcours. Ce mélange particulier de hasard et d’inébranlable certitude est rendu avec une étonnante pudeur et dans un registre qui frôle de temps en temps la rêverie.
Ses évidentes qualités littéraires n’empêchent pas cet ouvrage de traiter très sérieusement de thèmes tels que ceux de l’accès au foncier et de l’installation progressive. Les obstacles et les déconvenues auxquels se heurtent les agriculteurs " hors cadre successoral " sont à la fois décrits avec précision et traités dans un style romanesque. Ici, l’histoire est vraie, ce qui prouve que, dans la réalité, les combats désespérés peuvent se terminer par un succès.
La dimension psychologique du problème est très approfondie. Christophe Beau décrit bien sûr ses propres sentiments mais, s’il reste discret sur ceux de son entourage, il décortique avec une grande attention, et parfois une certaine compréhension, voire une forme de tendresse, les possibles motivations et raisonnements des personnes auxquelles il s’oppose ou dont les projets entrent en concurrence avec le sien. Loin de nuire à la fermeté de ses convictions, cette approche non manichéenne renforce l’intérêt du récit de Christophe Beau.
Une autre particularité de cet ouvrage est qu’il décrit le système original qui a permis de financer le projet de Christophe Beau. Devenus " locataires de ceps ", des consommateurs achètent à l’avance une fraction du vin produit, mais peuvent aussi participer à la récolte, aux opérations de vinification ou à l’embouteillage. Ces " Cepatou " (" Cep atout... C’est pas tout... Sais pas tout... ") contribuent ainsi à l’invention de liens nouveaux entre producteurs et consommateurs.
Manifestement, Christophe Beau aime autant les mots que les gens et la vigne. La qualité de son livre incite à penser que son vin doit être excellent.

Éditions Repas - 07190 Saint-Pierreville. 138 pages - 14 €.

Sources : ruralinfos.org et Éditions Repas - 07190 Saint-Pierreville.
Site Internet : www.reseaurepas.free.fr

Lire les nombreux articles et publications sur le thème "ALIMENTATION"- édités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Lire les nombreux articles et publications sur le thème "AGRICULTURE"- édités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Lire les nombreux articles et publications sur le thème "SCIENCE ET SOCIETE, OGM etc... »- édités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Entre nature et technique, sommes-nous dans une guerre de positions ? Voir le site
  • Agroécologie, Biotech et ubérisation Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Dossier loup] Puisqu’il le faudra bien, parviendra-t-on à faire avec les loups ? (3) Voir le site
  • [Indicateurs]Vous avez dit MEANS ? Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top