21/12/2007
Jean-Marc Moriceau

Histoire du méchant loup. 3 000 attaques sur l’homme en France. XVè-XXè siècle. (Sélection d’ouvrage)

Copyright Editions Fayard

Le changement de conception de la place de l’homme dans l’univers et le souci revendiqué de défendre la biodiversité ont revalorisé l’image du loup. Avec son retour dans les Alpes, le renversement de perspective crée un fossé au sein de l’opinion publique et accroît les tensions entre les acteurs des espaces pastoraux et les gestionnaires de l’environnement. Dans ce débat souvent passionné, les attaques de loups qui, des siècles durant, l’ont fait classer parmi les prédateurs les plus nuisibles sont remises en cause. Comme l’agression connotée la plus négativement, celle du loup considéré comme « mangeur d’hommes ».

Lire le compte rendu de la table ronde du 23 octobre 2007 autour de l’ouvrage de Jean-Marc Moriceau organisée par le Pôle rural de l’Université de Caen

Lire une présentation de l’Histoire du méchant loup et du dossier de presse

Pour circonscrire les enjeux d’une question si sensible, il importait d’y voir plus clair. De quels témoignages dispose-t-on et quelle en est la validité ? Comment distinguer les attaques d’animaux anthropophages des cas de rage ? Pour quelle évolution chronologique et quelle répartition géographique ? Comment identifier les agresseurs et quelle en fut la perception culturelle ? Quelles techniques de prédation étaient elles mises en oeuvre ? Quel fut l’impact démographique et sociologique des attaques ? Quel risque effectif le loup fit-il peser sur l’homme ? Pour répondre à ces questions, l’ouvrage a mobilisé les témoignages et les travaux publiés sur plus de cinq siècles d’observation - de la guerre de Cent Ans à celle de 1914 - et rassemblé un corpus statistique de plus de 3000 actes de décès, de 1580 à 1830. Aucune synthèse historique n’avait engagé jusqu’ici une enquête aussi large sur l’ensemble du territoire français. Le travail est loin d’être terminé : l’ouvrage convie à élargir la recherche et à envisager les autres aspects du rapport entre le loup et l’homme. Car finalement, au-delà de l’explication donnée à un fait qui ne va plus de soi, l’étude réalisée renseigne davantage sur l’organisation spatiale des activités humaines que sur l’évolution biologique de l’animal. Le loup est un révélateur des choix de société.

Ancien élève de l’École normale supérieure, Jean-Marc Moriceau est professeur d’histoire moderne à l’université de Caen et président de l’Association d’histoire des sociétés rurales. Il est l’auteur des "Fermiers de l’Île-de-France, XVe-XVIIIe siècle" (Fayard, 1994), d’un "Guide sur la terre et les paysans, XVIIe-XVIIIe siècles" (Caen, 2000), de "Terres mouvantes". "Les campagnes françaises du féodalisme à la mondialisation, XIIe-XIXe siècle" (Fayard, 2002) et d’une "Histoire et géographie de l’élevage français du Moyen Âge à la Révolution" (Fayard, 2005). Directeur de la revue Histoire et Sociétés rurales, il anime, avec le géographe Philippe Madeline, le séminaire du Pôle rural de la Maison de la recherche en sciences humaines de l’université de Caen.

Lire un extrait de l’introduction :

  • Une question sensible Le loup contre l’homme
    « Le loup, qui depuis la disparition des grands carnivores que connurent nos lointains ancêtres troglodytes était devenu le roi de nos forêts, s’en va lui aussi et bientôt ne sera plus qu’un mauvais souvenir qui ne s’effacera pas de sitôt de l’esprit des populations habitant certaines régions de France, où sa race exécrée, et parfois dangereuse, exerçait jadis ses ravages. Longtemps après que le dernier représentant de cette espèce aura disparu, on parlera l’hiver, devant l’âtre des fermes ou des maisons de villages, d’histoires de loups qu’on sera tenté de qualifier de légendes parce qu’elles seront de plus en plus lointaines.
    Il est donc nécessaire de citer quelques-uns des principaux méfaits du loup, drames terribles et vrais, afin que plus tard on ne puisse qualifier de fantaisistes racontars le récit qu’on en fera lorsque le dernier représentant de ce brigand à quatre pattes ne sera plus qu’à l’état de souvenir dans la mémoire des hommes. »
    Raymond Rollinat, « Le loup commun. Canis lupus Linné. Quelques-uns de ses méfaits. Sa disparition presque complète en France », Revue d’histoire naturelle, X, 4, avril 1929, p. 105.

    Ecrites en 1929, ces lignes sévères d’un célèbre zoologiste, correspondant à la fois du Muséum national d’histoire naturelle et de l’Académie d’agriculture, sont aux antipodes de la vision du loup qui domine aujourd’hui. Elles ne font que traduire le sentiment d’hostilité qui prévalait encore à l’égard de Canis lupus. En quelques décennies, qui ont vu d’abord l’extinction effective de l’espèce en France puis, après un long intervalle, son retour par les Alpes depuis l’Italie en 1992, le regard sur l’animal s’est profondément modifié. La mémoire des relations anciennes entre le loup et l’homme s’est brouillée. Les prédictions de Raymond Rollinat sur la révision générale de notre perception des « méfaits du loup » trouvent désormais un écho certain : par position idéologique, on en arrive effectivement à les quali­fier de « fantaisistes racontars ».
    Depuis que le prédateur est passé du statut d’animal nuisible à celui d’ani­mal protégé, un tri s’est opéré dans son identité. La prise de conscience des avantages de la biodiversité a contribué à relativiser l’image négative du passé, jusqu’à la remettre en cause. Emblème de la place du « sauvage » dans notre environnement, Canis lupus n’incarne plus la férocité mais la qualité de notre richesse écologique. Car l’ampleur de l’investissement sym­bolique dont l’animal a toujours été l’objet prédispose aux prises de position dogmatiques. En France, dans le débat qui s’étend sur le rapport entre les deux protagonistes, la simple éventualité de l’agression sur l’homme est considérée comme la plus terrible des accusations. En concède-t-on la maté­rialité que la rage devient un recours pour expliquer la transgression et dis­culper l’animal sauvage. Un mauvais procès s’étale au grand jour. Tandis que les loups actuels ne posent plus de problèmes qu’à un secteur limité de l’élevage - très éloigné des centres de décision et d’opinion, et désormais marginalisé -, les relations entre la société et le prédateur n’ont plus rien à voir avec celles qu’elles ont été longtemps dans un pays où le loup était perçu comme l’ennemi public : « chiens, chasseurs, villageois, s’assemblent pour sa perte », une réalité qu’on retrouvait bien au-delà des Fables de La Fontaine. Du loup - la pire des « bêtes noires » ou des « bêtes puantes » -Buffon brossait un portrait épouvantable, souvent cité : « désagréable en tout, la mine basse, l’aspect sauvage, la voix effrayante, l’odeur insupportable, le naturel pervers, les moeurs féroces, il est odieux, nuisible de son vivant, inutile après sa mort » !(Jean-Marc Moriceau) in La Passion du Livre.

    A propos de cet ouvrage, lire l’entretien avec Jean-Marc Moriceau, réalisé par la Mission Agrobiosciences (mai 2008) : Le loup, à la fois révélateur de l’histoire des hommes et de l’histoire de la ruralité

Editions Fayard

Lire une interview de Jean-Marc Moriceau sur citedurable.com

Les articles de Jean-Marc Moriceau parus dans la Revue Ruralia

Sur le bien être animal et les relations entre l’homme et l’animal, les publications de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société- Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « Alimentation en Débats du Plateau du J’GO-.Un Télescopage de points de vue de scientifiques, producteurs et cuisiniers sur l’actualité de l’Alimentation et de la Société organisé par la Mission Agrobiosciences. En collaboration avec le bistrot du J’Go à Toulouse. Rencontres enregistrées et diffusées le troisième mardi de chaque mois de 17h30 à 18h30 et le troisième mercredi de chaque mois de 13h à 14h sur Radio Mon Païs (90.1).

Accéder à toutes les publications : Agriculture et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edité par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : OGM et Progrès en Débat » - Des Points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal- Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Au cours de forums, de tables rondes, d’entretiens et de restitutions de colloques, la Mission Agrobiosciences cherche, au-delà du décryptage du terme bien-être animal, sujet à controverse, à déceler les enjeux et les nouvelles relations qui lient l’homme et l’animal et à en mesurer les conséquences pour le devenir de l’élevage, de l’alimentation et de la recherche médicale. Un débat complexe mêlant des notions de souffrance et de plaisir, d’éthique, de statut de l’animal, de modèles alimentaires...

Accéder à toutes les Publications : Sciences-Société-Décision Publique- Une « expérience pilote » d’échanges transdisciplinaires pour éclairer les enjeux, mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages en « Science et Société », instruire les débats en cours, clarifier des enjeux scientifiques et sociétaux des avancées de la recherche, participer à l’éclairage de la décision publique et proposer des réflexions et des objets de recherche à la science. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens- Des conférences de scientifiques de haut niveau et des débats avec les lycéens exprimées dans le cadre « L’Université des Lycéens » une expérience pilote pour lutter contre la désaffection des jeunes pour les carrières scientifiques. Ces publications constituent un outil pédagogique « vivant » qui favorise une lecture agréable et une approche « culturelle » de la complexité de la science. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies.
Depuis 2005, la Mission Agrobiosciences a participé à plusieurs manifestations (et a organisé des débats) sur le thème des bioénergies et de ses enjeux pour le futur de l’agriculture. Le magazine Web « Agrobiosciences » permet d’accéder à leurs contenus et de disposer d’éléments d’éclairage sur les possibilités, les limites, les solutions alternatives. L’ensemble réunit les analyses d’acteurs des filières industrielles et agricoles ainsi que des chercheurs tant dans le domaine de l’économie que de la chimie. (Septembre 2006)

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Des conférences-débats, articles et chroniques. Ces publications « Histoire de... » de la Mission Agrobiosciences concernent la science, l’agriculture, l’alimentation et leurs rapports avec la société. Des regards sur l’histoire, pour mieux saisir les objets dont on parle et l’origine technique et humaine des « produits » contemporains. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux Pour mieux comprendre les enjeux locaux et mondiaux et les turbulences qui agitent les acteurs de l’eau
Au cours de forums, de tables rondes et de conférences, de revues de presse et de sélections d’ouvrages, la Mission Agrobiosciences cherche à décrypter les enjeux mondiaux et locaux qui agitent le monde de l’eau : de la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide.

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES-

Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Entre nature et technique, sommes-nous dans une guerre de positions ? Voir le site
  • Agroécologie, Biotech et ubérisation Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Dossier loup] Puisqu’il le faudra bien, parviendra-t-on à faire avec les loups ? (3) Voir le site
  • [Indicateurs]Vous avez dit MEANS ? Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top