14/12/2003
Les Cafés-Débats de Marciac, "Agriculture du Monde". 22 Mai 2003

Quelle évolution pour les paysans d’Afrique noire, dans le cadre de la fin d’un modèle colonial de développement ? ( (Publication originale)

A l’heure de la mondialisation et des négociations de l’OMC, ce chapitre africain a été traité par Bernard Charlery de la Masselière, Professeur des Universités, enseignant-chercheur, du département Géographie à l’Université Toulouse-Le Mirail, mais aussi enseignant à l’École Supérieure d’Agronomie de Purpan, à l’Institut Universitaire de Technologie de Castres, à l’Université de Dschang (Cameroun), à l’Université du Burundi et à l’Université de Conakry (Guinée).

Ces cours aussi nombreux que variés ne l’empêchent pas d’être membre de l’UMR Dynamiques Rurales, du groupe de recherche Montagnes et Café (MOCA) au CNRS, et co-directeur de la collection ’’Ruralités Nord-Sud’’ à ses heures perdues, ainsi que directeur de thèses. Il est par ailleurs responsable de formation doctorale ESSOR à l’ENFA(Logiques Économiques et Sociétés Rurales).
De 1995 à 1999, il a été Directeur de l’Institut Français de Recherche en Afrique (IFRA) à Nairobi. Enfin, il consacre également le temps
restant à l’écriture de nombreux ouvrages. Citons entre autres ’’Fruits du Terroir, Fruits Défendus. Identités, Mémoires et Territoires’’ (Presse Universitaires du Mirail, Toulouse, 2003) et ’’Caféiculture d’Afrique Orientale, Territoires, Enjeux et Politiques’’ (avec François Bart et Bernard Calas, Karthala-IFRA, Paris, 1998, 307p.)
Il faisait chaud cette soirée là sous les arcades du Café de l’Hôtel de Ville à Marciac, comme pour s’accorder avec le sujet du jour : ’’Quelle évolution pour les paysans d’Afrique noire, dans le cadre de la fin d’un modèle colonial de développement ?’’
Très vite, le dialogue s’engage entre l’invité, Bernard Charlery de La Masselière, professeur à l’Université de Toulouse-Le Mirail et Jean-Claude Flamant, directeur de la Mission d’Animation des Agrobiosciences. Puis c’est le groupe local de réflexion qui donne le coup d’envoi du débat, avec trois grandes questions :
d’abord sur la paysannerie africaine, dont il est difficile de parler tant les disparités sont grandes à l’échelle du continent. Cependant, une constante : une histoire marquée par la colonisation suivie d’une paysannerie ’’inventée’’ lors de l’apparition de l’Etat.
Ensuite sur le problème du partage des terres : l’agriculture extensive, grande dévoreuse d’espace, risque de déborder bientôt sur les zones pastorales préservées. Entre ces deux extrêmes, l’Afrique peine à trouver un juste milieu, bien que des sociétés agraires particulières aient d’ores et déjà su adapter les techniques importées. Un exmple ? La culture du café, qui a permis l’émergence d’une véritable société de producteurs locaux, facteur d’équilibre social, bien qu’elle soit uniquement tournée vers les marchés extérieurs.
En dernier lieu, le groupe local de réflexion a abordé la question de la « privatisation » des terres communautaires car, en dépit d’initiatives locales encourageantes (Mozambique), la situation reste incroyablement complexe, et les droits fonciers anarchiques, la terre appartenant à qui l’exploite.

Les interventions du public se sont attachées, dans un second temps, à d’autres particularités du système africain : les mutations entraînées par la mondialisation, la question alimentaire et la démographie, l’explosion urbaine, la chute des cours des matières premières, les investissements, le bras de fer Nord/Sud ou encore le thème des économies solidaires, ce qui a fait de ce Café-Débat l’un des plus longs qu’ait connu Marciac ?
De cet échange exhaustif et constructif, les agriculteurs français pourraient tirer plusieurs leçons : les fortes contraintes sociales et économiques ont favorisé l’émergence de solutions originales locales qui ont su prouver leur efficacité. Alors, pourquoi ’’l’Afrique ne croit pas encore à sa capacité à créer des modèles’’ ?

Accéder à la totalité de la conférence débat de Bernard Charlery de la Masselière-

Lire les autres articles et publications éditées sur le thème de "L’Afrique"- par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Avec Bernard Charlery de La Masselière. Professeur des Universités.

Lire les nombreux articles et publications originales sur le thème "OGM"- édités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Lire les nombreux articles et publications originales sur le thème "AGRICULTURE"- édités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Lire les nombreux articles et publications originales sur le thème "ALIMENTATION"- édités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Lire les nombreux articles et publications originales sur le thème "SCIENCE ET SOCIETE...- édités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à l’ensemble de la « Revue de Presse Quotidienne »- du Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder au site du Ministère de l’Agriculture-

Accéder au site Educagri- le Site de la Communauté éducative de l’Enseignement Agricole Français

Accéder à toutes les publications Agriculture et Société sur le site Web de la Mission Agrobiosciences.


Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Mutation culturelle : nous sommes prisonniers du passage Voir le site
  • « Plutôt que de chercher à tout contrôler, il faut apprendre à gérer l’imprévisible. » Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top