11/12/2014
Propos épars le jeudi 15 janvier 2015 à 18h00 à la librairie Ombres Blanches
Nature du document: Annonces

Rencontre avec Guillaume Lachenal autour de son ouvrage Le médicament qui devait sauver l’Afrique. Un scandale pharmaceutique aux colonies (Les Empêcheurs de penser en rond / La Découverte). Avec la participation de Maryse Lapeyre-Mestre, médecin, pharmacologue, Université Paul Sabatier.

Copyright éditions du Seuil/Empêcheurs de penser en rond

Le jeudi 15 janvier 2015 à partir de 18h00, Guillaume Lachenal, historien de la médecine à l’université Paris-Diderot ; membre de l’institut universitaire de France, viendra présenter son ouvrage Le médicament qui devait sauver l’Afrique. Un scandale pharmaceutique aux colonies édité aux Empêcheurs de penser en rond / La Découverte.
Un travail d’enquête qui a permis d’exhumer une histoire peu connue voire méconnue. Un ouvrage qui pose, entre autre, la question de l’industrie pharmaceutique et de son implication dans les pratiques de la médecine coloniale mais plus largement qui renvoie aux cultures thérapeutiques et techniques dans leur rêve d’éradication des problèmes de santé en Afrique.
Un partenariat entre la Mission agrobiosciences et la Librairie Ombres Blanches

« C’est l’histoire d’une piqûre magique, qui devait débarrasser l’Afrique d’une maladie qui décimait le continent. C’est l’histoire d’un scandale pharmaceutique oublié, enterré par les pouvoirs coloniaux de la fin des années 1950.
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les médecins des colonies font de l’éradication de la maladie du sommeil leur priorité. Un nouveau médicament vient d’être découvert : la Lomidine. Dans l’enthousiasme, de grandes campagnes de « lomidinisation préventive » sont organisées dans toute l’Afrique. La méthode connaît quelques ratés - la molécule se révèle inefficace et dangereuse - mais ils ne freinent pas les médecins, au contraire. Il faut « lomidiniser » l’intégralité des populations, de gré ou de force.
Ce livre montre comment les médecins s’obstinèrent à utiliser un médicament pourtant dangereux, au nom du rêve d’une Afrique libérée de la maladie ; comment la médecine a été un outil pour le colonialisme ; comment elle a servi de vitrine à l’« humanisme » européen et de technique de surveillance et de répression. La petite histoire de la Lomidine ouvre une fenêtre sur le quotidien des politiques coloniales de modernisation, révélant leur envers : leurs logiques raciales, leur appareil coercitif, leur inefficacité constitutive, et la part de déraison inscrite au coeur du projet de « mise en ordre » de l’Afrique par la science et la technique.
Guillaume Lachenal renouvelle le regard sur le gouvernement des Empires, qu’il saisit dans son arrogance et sa médiocrité, posant les jalons d’une anthropologie de la bêtise coloniale. »
Présentation de l’éditeur

Comme l’écrit Catherine Simon dans le journal Le Monde : « Contrairement à ce qu’affirme le dicton, le ridicule tue – autant que la bêtise. Simplement, ce sont les autres qui en meurent. La preuve par la Lomidine, médicament présumé miraculeux, qui fut injecté massivement, à l’époque coloniale, aux populations africaines. S’il y eut miracle, il tient au nombre, relativement peu élevé, des victimes, décédées dans d’atroces souffrances à la suite de ces injections. C’est l’incroyable et méconnu scandale que retrace Le Médicament qui devait sauver l’Afrique, essai féroce et solidement documenté. »

Guillaume Lachenal, ancien élève de l’École normale supérieure, est historien de la médecine à l’université Paris-Diderot. Il est membre de l’Institut universitaire de France.

Table des matières

  • Introduction. Une anthropologie de la bêtise coloniale
  • 1. Un médicament merveilleux
  • 2. Expérimentations sans frontières
  • 3. La nouvelle donne de la médecine coloniale
  • 4. Le spectacle de l’éradication
  • 5. La Lomidine, l’individu et la race
  • 6. Bons citoyens et mauvais frères
  • 7. Yokadouma, Cameroun, novembre-décembre 1954
  • 8. Nous avons pleuré sans faire de palabres
  • 9. Les ratés de la machine impériale
  • 10. L’éradication au futur antérieur
  • 11. Comment le médicament est devenu inutile et dangereux
  • Epilogue

    Jeudi 15 janvier 2015 à partir de 18h00
    Ombres (blanches) étrangères
    3, rue Mirepoix, 31000 Toulouse.
    Entrée libre et gratuite

    Renseignements auprès de Jacques ROCHEFORT


En collaboration avec la librairie Ombres Blanches & la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur les thèmes de  :
Alimentation et Société ; Cancers et alimentation ; Obésité ; Consommation & développement durable ; Lutte contre la faim ; Crises alimentaires ; "Ça ne mange pas de pain !" ; Méditerranée ; Agriculture et société ; Politique agricole commune ; OGM et Progrès en Débat ; Les relations entre l’homme et l’animal ; Sciences-Société-Décision Publique ; Science et Lycéens ; Histoires de... ; Produits de terroir ; Agriculture et les bioénergies ; Les enjeux de l’eau ; Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant.

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Entre nature et technique, sommes-nous dans une guerre de positions ? Voir le site
  • Agroécologie, Biotech et ubérisation Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Dossier loup] Puisqu’il le faudra bien, parviendra-t-on à faire avec les loups ? (3) Voir le site
  • [Indicateurs]Vous avez dit MEANS ? Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top