26/03/2014
Mercredi 26 mars, à partir de 18h30. Au restaurant l’Hémicycle (Toulouse)
Mots-clés: Distribution , Pauvreté

Histoire de... l’aide alimentaire. En bout de courses ?

D’un côté, 3,5 millions de personnes qui dépendent de l’aide alimentaire, de l’autre, un budget européen d’aide aux plus démunis, principale ressource des associations, qui se réduit comme peau de chagrin. L’aide alimentaire est-elle en bout de courses ? Et, finalement, sa logique d’assistanat n’est-elle pas en train de promouvoir une alimentation à deux vitesses et de creuser les inégalités en terme de santé ?
Loin des discours convenus et bien-pensants, cette rencontre Histoire de…, co-organisée par la Mission Agrobiosciences et le restaurant l’Hémicycle, se propose de mettre en débat le système de l’aide alimentaire et ses évolutions récentes, entre médiatisation et professionnalisation de l’activité de distribution. Une critique nécessaire pour pouvoir penser l’accès à une alimentation de qualité pour tous. Avec les participations de Dominique Paturel, de l’UMR Innovation Inra, et de Véronique Blanchot, du réseau national des épiceries solidaires.

Lire une restitution de la rencontre

Télécharger le cahier, PDF 13 pages

L’AIDE ALIMENTAIRE : EN BOUT DE COURSES ?
Pas si facile de critiquer l’aide alimentaire basée sur un tabou quasi-religieux autour de l’argument d’autorité « Quand les gens ont faim, on leur donne à manger ! ».
« Coincée » entre la montée de la pauvreté (plus de 3 millions de personnes n’ont pas accès à une alimentation de qualité et en quantité suffisante) et la logique gestionnaire des pouvoirs publics (articulée à un modèle entrepreneurial), l’aide alimentaire ne questionne plus les raisons pour lesquelles elle existe, l’activité professionnalisée de distribution s’étant substituée à la lutte contre la pauvreté. Qu’en dirait Coluche, l’un des pères fondateurs du système ?

Entre économie sociale et business social, l’aide alimentaire, adossée au modèle dominant de l’agriculture productiviste, est devenue un acteur du marché d’accès à l’alimentation. Elle jouit d’une médiatisation « unique », confisquant la réflexion et le débat sur les formes émergentes et la multitude d’initiatives pour un nouvel accès à l’alimentation. Groupements d’achats informels, jardins partagés, troc, glanage, partage, échanges… sans oublier les circuits courts, dont une expérience menée depuis quatre ans en Languedoc-Roussillon, en partenariat avec les Restos du Cœur, voit fleurir retombées économiques et sociales.

Gageons qu’en ce mois de mars 2014, la question de l’aide alimentaire occupera encore largement la une des médias. Comme une évidence, il sera demandé d’augmenter les moyens des associations caritatives et, une fois encore, un coup de gueule sera poussé entre ces deux tours des municipales et à quelques semaines des européennes.

Après l’Histoire de... la grande distribution, la Mission Agrobiosciences réinterroge l’aide alimentaire. Qui en sont les opérateurs historiques et les nouveaux acteurs, comment est organisé le système français et européen, quelles en sont les limites et perspectives ?

Aide alimentaire : et si on pensait différemment le système ? Retour sur la rencontre « Histoire de… l’aide alimentaire » avec Dominique Paturel (Inra Montpellier), et Véronique Blanchot (réseau des épiceries solidaires).

LES INTERVENANTES
Chercheure à l’UMR Innovation Supagro-Inra Montpellier, Dominique Paturel travaille sur les questions d’accès à l’alimentation des ménages les plus modestes. Dans le cadre du Réseau Rural Français, elle coordonne le groupe de travail « Agriculture et nutrition ». Elle est l’auteure de plusieurs communications sur le sujet, dont « Aide alimentaire et accès à l’alimentation ». En savoir plus

Titulaire d’un Master Innovation Economie Sociale, d’un diplôme de Conseillère en Economie Sociale et Familiale et ancienne formatrice, Véronique Blanchot est responsable du pôle Alimentation / Santé du réseau national des épiceries solidaires. Elle a notamment en charge le développement du programme Uniterres. Ce programme vise à rapprocher l’aide alimentaire des petits producteurs locaux et mettre en place des actions participatives autour de la consommation de fruits et légumes frais. Actuellement en phase pilote, le programme Uniterres, en place en Poitou-Charentes et Aquitaine, a démarré au 1er novembre 2013 en Midi-Pyrénées.

EN PRATIQUE

  • Mercredi 26 mars,
    Au restaurant l’Hémicycle situé juste derrière le Musée des Abattoirs
    76 allées Charles de Fitte, 31300 Toulouse
  • De 18h30 à 20h30. L’aide alimentaire : en bout de courses ?
    Une conférence débat avec Dominique Paturel et Véronique Blanchot.
    Entrée libre et gratuite.
  • A partir de 20h30, on peut rester dans l’Hémicycle pour continuer le débat autour d’un verre ou déguster les petits plats proposés par le chef Gérard Garrigues.
    Participation payante autour de 8€ l’assiette et sur réservation avant le 25 mars.
    Au 05 61 41 55 92 ou au 05 62 88 14 50.

    HISTOIRE DE…
    Conçu par la Mission Agrobiosciences, « Histoire de… » est un cycle qui se propose d’éclairer, à travers l’histoire, les questions qui se posent dans le champ de l’alimentation et de l’agriculture. Non pas pour en exalter le passé en entretenant la nostalgie d’un paradis perdu mais, tout au contraire, pour mieux comprendre les enjeux actuels. En remontant ainsi le fil de l’histoire, ce cycle cherche à retracer les évolutions et à identifier les ruptures successives – technologiques, économiques, politiques ou culturelles – qui sous-tendent nos relations contemporaines à l’alimentation.
    Contact :
    Sylvie Berthier ou Lucie Gillot, Mission Agrobiosciences
    Sylvie Berthier

    L’HEMICYCLE DE GERARD GARRIGUES
    Ancien second d’Alain Dutournier, Gérard Garrigues est un chef cuisinier qui fourmille d’idées. Après avoir dirigé le Pastel, classé une étoile au Michelin, il distille aujourd’hui sa passion dans les cuisines du Moaï, au Muséum d’Histoire Naturelle et de l’Hémicycle, situé aux Abattoirs, dans l’enceinte du Musée d’art moderne et contemporain de la ville Toulouse. Son leitmotiv ? Travailler des produits frais, de saison, et issus de producteurs régionaux. Une démarche Qualivore que ce chef hors pair également féru d’histoire de la cuisine déploie jour après jour.

    Contact :
    Tel : 05 61 41 55 92 ou par mail

Lire sur le magazine Web de la Mission Agrobiosciences (publications originales accessibles gratuitement)  :


Avec Dominique Paturel, de l’UMR Innovation Inra, et de Véronique Blanchot, du réseau national des épiceries solidaires.

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur les thèmes de  :
Alimentation et Société ; Cancers et alimentation ; Obésité ; Consommation & développement durable ; Lutte contre la faim ; Crises alimentaires ; "Ça ne mange pas de pain !" ; Méditerranée ; Agriculture et société ; Politique agricole commune ; OGM et Progrès en Débat ; Les relations entre l’homme et l’animal ; Sciences-Société-Décision Publique ; Science et Lycéens ; Histoires de... ; Produits de terroir ; Agriculture et les bioénergies ; Les enjeux de l’eau ; Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant.

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Entre nature et technique, sommes-nous dans une guerre de positions ? Voir le site
  • Agroécologie, Biotech et ubérisation Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Dossier loup] Puisqu’il le faudra bien, parviendra-t-on à faire avec les loups ? (3) Voir le site
  • [Indicateurs]Vous avez dit MEANS ? Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top