prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
"Ça ne mange pas de pain !"
Salon International de la Qualité Alimentaire (SISQA)
Publications
Les recettes de Fernand Cousteaux
En collaboration
Nos sélections
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Note de lecture, 12 mars 2014
Pourquoi cette peur au ventre ? Nouvelles obsessions alimentaires (Sélection d’ouvrage)
Patrick Denoux, JCLattès éditions.

Il y a des ouvrages que l’on a plaisir à lire. Celui que signe le Professeur de Psychologie Interculturelle Patrick Denoux, est de ceux-là. D’abord parce que l’on retrouve ici mise en musique et savamment redistillée la réflexion que mène ce chercheur sur l’évolution de notre rapport à l’alimentation et plus généralement à la culture. Réflexion dont il a (souvent) livré les fruits au fil des (nombreux) débats de la Mission Agrobiosciences auxquels il a participé. Mais limiter l’intérêt de cet ouvrage à ces quelques considérations serait un affront fait à son auteur. Car l’approche qui est la sienne, comprenez celle de la psychologie interculturelle, nous offre l’occasion de saisir l’ampleur des mutations à l’œuvre.

 

« La défiance est désormais la règle ; la confiance, l’exception »
Point de départ de la réflexion, ce constat : « la défiance est désormais la règle ; la confiance, l’exception  ». Non pas juste un épiphénomène pour Patrick Denoux, mais une mutation culturelle importante. Hier lovées dans une confiance béate envers leur système alimentaire, voilà que nos sociétés renouent, suite aux crises sanitaires, avec le fantasme d’empoisonnement, apanage des sociétés traditionnelles. Une sacrée volte-face, qui plus est durable. Pour preuve le développement de certaines pratiques qui rompent avec des principes quasi universels. « Lorsque vous êtes invité, explique Patrick Denoux, vous mangez sans jamais douter de l’innocuité du contenu de votre assiette. Se poser la question serait vexant voire insultant pour votre hôte. Ce principe, que nous retrouvons dans la grande majorité des cultures, est aujourd’hui remis en cause. Désormais, il est de bon ton, dans les dîners, de ne plus manger ceci ou cela. Mieux, refuser tel ingrédient est devenu une façon de se valoriser. »

« Nous sommes en pleine mutation »
Fort de ce constat, il analyse une à une les zones de turbulences : montée de l’obsession du manger sain, avec la figure archétypale de l’orthorexie ; renversement du regard porté sur le vieillissement perçu désormais comme une maladie ; fabrication par le marketing d’une image de l’aliment en profond décalage avec le réel ; émergence d’un interdit sur la consommation de viande ; apparition de la culture fast food qui relègue le repas au rang d’à côté... Sans oublier bien sûr notre rapport au risque.

A chaque fois, l’auteur décortique les représentations qui sous-tendent ces changements, décèle les paradoxes, révèle les mécanismes déployés par les individus en réponse à ces mutations, s’interroge sur les effets produits par les discours (nutritionnels, politiques, marketing, moraux…). Certes, certains trouveront le propos dense face à la multitude des aspects abordés. Reste que se trouvent mises en perspective des questions habituellement traitées de manière différenciées, alors même, et c’est ce que montre cet ouvrage, qu’elles témoignent toutes d’une mutation globale, profonde, du rapport à l’alimentation. Les traiter séparément tendrait à les confiner à l’épiphénomène masquant la tendance de fond.

L’interculturalité comme voie de sortie
Il serait vain et totalement illusoire de tenter de s’affranchir de la dimension symbolique de l’alimentation. Patrick Denoux en fait ici l’implacable démonstration. Mieux, il nous montre combien celle-ci structure notre rapport à l’alimentation. A ses yeux, celui-ci repose aujourd’hui sur trois postures, trois systèmes de valeurs qui ont pour maîtres mots la tradition, la santé et l’industrie. Tout l’enjeu consiste à faire en sorte que ces trois systèmes entrent en résonance. Une partition que la psychologie interculturelle se propose d’écrire.

Note de lecture de Lucie Gillot, Mission Agrobiosciences, 12 mars 2014.

Lire aussi, à propos de cet ouvrage, l’entretien avec Patrick Denoux "Nous avons besoin de symboliser la nourriture"

Pourquoi cette peur au ventre ? Cultures et comportements face aux crises alimentaires Patrick Denoux, Professeur de Psychologie Interculturelle (Université de Toulouse-Le Mirail). Publié en février 2014 aux éditions JCLattès, 245 pages. (ISBN : 978-2-7096-4595-9)
Accéder au site des éditions Lattès

Patrick Denoux est Professeur de Psychologie Interculturelle à l’Université de Toulouse-Le Mirail. Accéder à son portrait et à l’ensemble de ses interventions

Lire sur le magazine Web de la Mission Agrobiosciences (publications originales accessibles gratuitement)  :
- "L’orthorexie, une névrose culturelle ?" Conférence de Patrick Denoux, décembre 2004. Colloque "Aux Bons Soins de l’Alimentation" organisée par le Conseil National de l’Alimentation et la Mission Agrobiosciences. Télécharger les Actes
- "Viande : le nouveau péché de chair ?" A propos de l’évolution des rapports de l’homme moderne à la viande entre enjeux sanitaires, environnementaux et sociétaux. L’intégrale de " Ça ne mange pas de pain ! ", janvier 2010. Télécharger l’intégrale PDF


Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur les thèmes de  :
Alimentation et Société ; Cancers et alimentation ; Obésité ; Consommation & développement durable ; Lutte contre la faim ; Crises alimentaires ; "Ça ne mange pas de pain !" ; Méditerranée ; Agriculture et société ; Politique agricole commune ; OGM et Progrès en Débat ; Les relations entre l’homme et l’animal ; Sciences-Société-Décision Publique ; Science et Lycéens ; Histoires de... ; Produits de terroir ; Agriculture et les bioénergies ; Les enjeux de l’eau ; Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant.

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

 

Dans cette rubrique

Danemark, Roumanie, Allemagne : ces supermarchés qui défient les lois
Cuisine et détention. "Cosa mangiare ?" (Qu’est-ce qu’on mange ?)
Consommation de viande en Inde : les « vacheries » des nationalistes (article revue de presse)
Salades, pesticides & Bisphénol A. Les éléments perturbateurs (article revue de presse)
Ingénieur de spécialisation "Innovations dans les Systèmes Alimentaires et Agroalimentaires du Monde" ou Mastère spécialisé "Innovations et Politiques pour une alimentation durable"
Les mercredis du Pavillon de la France - Exposition universelle de Milan
L’alimentation dans les maisons de retraite : Buffet froid…
Contaminants chimiques dans les aliments : quels effets à long terme ?
Glaner, est-ce voler ?
Diversité des systèmes alimentaires et changements globaux (annonce)
Levée des restrictions alimentaires en provenance du Japon : silence radio ?
Comment mangent les familles contemporaines ?
Capitalisme et surconsommation : l’organisation d’une faim déstructurée
Etiquetage de la viande. L’origine pour seul cheval de bataille ? (article revue de presse)
Une pomme transgénique qui ne brunit pas : la nouvelle tentation ?

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr