prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
"Ça ne mange pas de pain !"
Salon International de la Qualité Alimentaire (SISQA)
Publications
Les recettes de Fernand Cousteaux
En collaboration
Nos sélections
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Revue de presse du 27 février 2013.
Le poisson, pas très à cheval sur l’étiquette...
Oceana.org, Le Monde, ConsumerReports, Europe 1, Le Figaro…
© Ravi Shankar

Espèces interchangeables, arnaques et consommateurs dupés… Les Américains n’ont pas été touchés par l’escroquerie de la viande de cheval. Mais l’ONG Oceana a confirmé ce mois-ci une fraude de grande ampleur sur l’étiquetage des poissons aux Etats-Unis. Il y a un an, la Mission Agrobiosciences pointait justement la possibilité de fraudes sur l’espèce et l’origine des poissons dans un entretien avec l’ancien directeur des pêches Philippe Mauguin. Avec les nouvelles « farines animales » au menu des poissons, la duperie sur les produits de la mer... Voilà la filière de la pêche et de l’aquaculture en plein remue-ménage !

 

Une fraude massive aux Etats-Unis

L’enquête de l’ONG Oceana réalisée à grande échelle entre 2010 et 2012 est sans appel : un tiers des poissons vendus aux Etats-Unis aurait une étiquette frauduleuse. Par exemple, dans 87% des cas, ce qui est vendu comme du rouget serait en fait du tilapia ou d’autres poissons à chair blanche. Une substitution d’espèces qui n’est bien entendu pas au profit du consommateur. Ce dernier peut être perdant à trois niveaux : économique, quand un poisson noble est remplacé par un plus modeste vendu au prix fort ; moral, lorsqu’on lui sert des espèces menacées par la surpêche ou issues de l’aquaculture alors qu’il pensait manger un poisson sauvage ; et enfin sanitaire, s’il s’agit en fait d’escolar, un poisson qui peut provoquer de graves troubles digestifs quand on en consomme plus de 50g, ou de bar, trop riche en mercure pour les femmes enceintes et les enfants. Les tests ADN révèlent que « les poissons les plus pêchés sont aussi les plus mal étiquetés ».

Il y a des causes structurelles à cette escroquerie. D’abord, les Etats-Unis importent 90% du poisson qu’ils consomment… et ne le voient pas toujours arriver en une seule pièce. Dès lors que l’on a ôté écailles et nageoires à un poisson, il est bien difficile dans certains cas d’en distinguer l’espèce… Quand ils n’arrivent pas déjà conditionnés sous forme de filets, ou de sticks faits de morceaux reconstitués, à l’image des minerais de viande.

Et chez nous ?

Il se trouve que la France importe 80% de sa consommation de poisson (Le Monde). Philippe Mauguin a rappelé en janvier 2012 la structure du marché mondial des produits de la mer : plus de la moitié est issue de la pisciculture, qui se trouve à 90% en Asie… avec des normes sociales et environnementales bien inférieures à celles européennes, et notamment l’utilisation de farines de poisson comme aliment. Au-delà de cette différence de qualité, difficilement visible pour le consommateur mais sensible par son moindre coût, le directeur des pêches et de l’aquaculture au ministère de l’Agriculture avait annoncé un renforcement des normes de traçabilité des produits de la mer pour janvier 2013, afin d’informer et de lutter contre les fraudes. Depuis, un rapport sur sa mise en place a été publié en septembre dernier, et la pêche ne dépend plus du ministère de l’Agriculture mais de celui du Développement Durable.

Des normes pas toujours appliquées…

Rappelons d’abord que depuis 2002, l’étiquetage des produits de la mer vendus dans le commerce doit mentionner la zone géographique de capture, et s’il s’agit de poisson d’élevage ou sauvage (règlement CE n° 2065/2001 du 22.10.01). Concernant le nom scientifique de l’espèce, il doit obligatoirement accompagner le produit à tous les stades de la filière. Cependant, au niveau du consommateur, cette information reste facultative. Si Europe 1 affirme que selon la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), « ce type d’escroquerie est marginal en France grâce au système de traçabilité imposé par l’Union Européenne », la revue Fish and Fisheries a publié en 2011 une étude révélant 28% de fraude sur l’étiquetage du cabillaud en Irlande, et 7% au Royaume-Uni. Ces deux pays sont soumis au même système de traçabilité européen que la France…

Les normes seules ne suffisent donc pas à éviter les fraudes, particulièrement lorsque les moyens de contrôle sont réduits. Dans cette période d’inquiétudes sur la traçabilité, nombreux sont ceux qui dénoncent la diminution des effectifs des services vétérinaires à la répression des fraudes (France Inter). Mais comment expliquer la différence d’ampleur des fraudes en Irlande et au Royaume-Uni, quand les deux pays sont soumis aux mêmes règlementations ? D’après les auteurs de l’étude, la mentalité des consommateurs serait en cause. En effet, la très forte sensibilisation des Britanniques à la traçabilité et à l’environnement découragerait la falsification.

Est-ce à dire que la dimension culturelle serait aussi forte que la norme ?

Une revue de presse de Diane Lambert-Sébastiani, stagiaire à la Mission Agrobiosciences.

Sources :

- Rapport de l’ONG Oceana
- Le Monde, « Vaste fraude sur le marché américain du poisson »
- Europe1, « Le poisson objet de fraudes massives »
- Le Figaro, « Après la viande chevaline, le poisson dans le collimateur »
- ConsumerReports, “Mystery fish. The label said red snapper, the lab said baloney”
- Article universitaire paru en juillet 2011 dans la revue Fish and Fisheries  : “Seafood mislabelling : comparisons of two western European case studies assist in defining influencing factors, mechanisms and motives”
- Le point sur la table, « Origine du poisson »
- France Inter, « Réforme de la DGCCRF, diminution des effectifs dans les services vétérinaires… Sommes-nous toujours bien protégés ? »
- Interview de Philippe Mauguin
- Rapport sur la mise en place d’un système national de traçabilité des produits de la mer en France

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société, Cancers et alimentation, Obésité : le corps sous pressions ; Le consommateur, l’alimentation et le développement durable et Lutte contre la faim : analyses, décryptages, leviers d’action. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « l’Alimentation en question dans "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement "Le Plateau du J’Go"). Les actes de l’émission de la Mission Agrobiosciences sur l’actualité de Alimentation-Société diffusée sur Radio Mon Païs (90.1), les 3ème mardi (17h30-18h30) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. Revues de presse et des livres, interviews et tables rondes avec des économistes, des agronomes, des toxicologues, des historiens... mais aussi des producteurs et des cuisiniers. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur la Méditerranée : repères sur les enjeux agricoles et alimentaires, analyses géopolitiques. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « Agriculture et société » et Politique agricole commune : des publications pour mieux comprendre les ajustements successifs et les enjeux à l’horizon 2013. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens.
Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens.
Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes nos publications sur les Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

RECEVOIR GRATUITEMENT LA LETTRE ELECTRONIQUE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

 

Dans cette rubrique

Danemark, Roumanie, Allemagne : ces supermarchés qui défient les lois
Cuisine et détention. "Cosa mangiare ?" (Qu’est-ce qu’on mange ?)
Consommation de viande en Inde : les « vacheries » des nationalistes (article revue de presse)
Salades, pesticides & Bisphénol A. Les éléments perturbateurs (article revue de presse)
Ingénieur de spécialisation "Innovations dans les Systèmes Alimentaires et Agroalimentaires du Monde" ou Mastère spécialisé "Innovations et Politiques pour une alimentation durable"
Les mercredis du Pavillon de la France - Exposition universelle de Milan
L’alimentation dans les maisons de retraite : Buffet froid…
Contaminants chimiques dans les aliments : quels effets à long terme ?
Glaner, est-ce voler ?
Diversité des systèmes alimentaires et changements globaux (annonce)
Levée des restrictions alimentaires en provenance du Japon : silence radio ?
Comment mangent les familles contemporaines ?
Capitalisme et surconsommation : l’organisation d’une faim déstructurée
Pourquoi cette peur au ventre ? Nouvelles obsessions alimentaires (Sélection d’ouvrage)
Etiquetage de la viande. L’origine pour seul cheval de bataille ? (article revue de presse)

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr