prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
"Ça ne mange pas de pain !"
Salon International de la Qualité Alimentaire (SISQA)
Publications
Les recettes de Fernand Cousteaux
En collaboration
Nos sélections
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
A propos des lasagnes de cheval. 19 février 2013.
Crise lasagnes au cheval : Equations Equines…
Chronique d’une "crise"
Copyright fr.academic.ru

Europe, Roumains, pauvres, sacré…. Le « scandale » dit « du cheval » vient soudain mettre en lumière les signaux faibles de tensions collatérales touchant de plein fouet l’alimentation. Car, au-delà de la tromperie réelle sur la marchandise, digne des arnaques « maquignonesques » d’autrefois, banalisées et réglées par des amendes locales, se joue une partie serrée qui, derrière le décor des lasagnes s’avère être une mosaïque confuse de ressentiments épars.

 

L’Europe, une géographie devenue effrayante ? La géographie des acteurs qui ont contribué à ce que des lasagnes se conjuguent avec du cheval, largement médiatisée avec cartes à l’appui, est énoncée telle une figure emblématique du scandale. Un itinéraire tout bonnement communautaire, vieux comme le traité de Rome, suffit donc aujourd’hui à illustrer la terreur de la mondialisation qui nous gouverne. Il ne saurait donc y avoir, question nourriture, des produits spécifiquement européens. Seuls les labels nationaux sauraient donc garantir notre intégrité et emporter notre confiance. Derrière ce paysage, cette idée implicite en dit long sur notre adhésion à cette Union historique et sur la position identitaire de nos rassurances. Une sacrée contradiction. Alors même que l’on accuse souvent l’Europe d’être trop tatillonne sur les normes, il semblerait que si l’arnaque s’était cantonnée à Castelnaudary, elle nous aurait moins déstabilisée. Mais que d’angoisses génère cette main invisible du marché continental … ou plutôt roumain, puisque c’est là que se sont conjugués « naturellement » les premières suspicions.

Roumains, Européens de seconde zone ?… Comme le souligne assez justement Médiapart, rien n’est neutre. De la « Vache Folle », qui nous permettait de viser nos « amis-ennemis » anglais, nous sommes passés en un éclair au « Cheval Roumain ». Que cache donc cette nouvelle et étonnante abstraction ? Car après tout un cheval roumain abattu en Roumanie ne saurait contredire le renouveau des élans nationalistes. Oui, mais mangé par des Français, certes sans qu’ils en soient prévenus, il devient l’une des figures du scandale. On a ainsi pu lire des titres tels que « La sale cuisine industrielle européenne ». Manque de chance, si l’on peut dire, pour ceux qui voulaient stigmatiser nos amis roumains : l’abattoir en question est ultra moderne, équipé de matériel danois et allemand, respectant des normes draconiennes… bref, on ne peut plus européen. Ceci en dit long sur la confiance que nous portons à nos concitoyens dits « des pays de l’Est » alors que l’on devrait dire « des Pays à l’Est de notre Europe Commune ». Mais après tout, n’est il pas fréquent d’entendre que depuis que nous sommes à 27, rien ne va plus ? Mais il y a pire… un racisme ambiant s’est fait jour par ce double regard : tromperie = roumain. Pour certains, cette assimilation sonne probablement assez juste. Je veux parler de ceux qui affirment que la seule manière qu’ont les Roumains, c’est celle qui consiste à tendre la main pour demander de l’argent.

Les consommateurs et les autres ? Quoi de plus normal que les associations de consommateurs aient vite réagi en demandant des comptes, assurant qu’elles porteraient plainte sur la fraude à l’étiquetage. Quoi de plus normal qu’elles aient demandé plus de réglementations et de contrôles au nom de la protection du consommateur, quand bien même cet épisode ne concerne pas la sécurité sanitaire. Reste cette alerte : l’appel des banques alimentaires et des associations tels les « Restos du Cœur » à ne pas jeter cette marchandise : « La viande de cheval, si vous n’en voulez pas… nous si ! ». Tout en ajoutant certes : « Si l’Etat nous certifie qu’il n’y a pas de problèmes sanitaires ». Deux démarches dissociées. Les uns défendent le consommateur (celui qui achète et qui est solvable), les autres nourrissent les pauvres. Les uns demandent toujours plus de contrôles car le consommateur exige « le risque zéro et le label qualité », les autres s’alarment de ne plus pouvoir satisfaire une demande vitale : « manger pour vivre ». A chacun ses associations, et les vaches seront enfin bien gardées ?

Cheval de batailles ? Le cheval, un temps pris dans l’ordre du mangeable s’est hissé au rang de l’animal de compagnie, quasiment porteur d’une dimension sacrée. Manger du symbole à l’insu de son plein gré peut certes infliger une blessure aussi désastreuse que manger du porc pour un Musulman. On peut aisément imaginer à quel point les associations de défense du cheval et ceux qui pratiquent l’équitation ont du être choqué par une si indigeste tromperie… se consolant tout de même à l’idée que ce « scandale » ferait avancer leur cause, de la même manière que bon nombre de mobilisations ont aujourd’hui pour moteur le catastrophisme. Patatras, cette évidence a été déjouée. Car, rebond inattendu de l’affaire des lasagnes, la viande équine suscite un regain d’intérêt. "C’est comme un légume oublié : les gens ont l’air de la redécouvrir" affirme même un représentant des bouchers chevalins. Le dernier mot revient à Bartabas, le directeur du théâtre équestre Zingaro et ses voyages au pays du cheval sacré : « Si vous aimez les chevaux, mangez-en ! ». Il est avéré que sans la filière de la viande chevaline, les neuf races de chevaux de trait considérées comme menacées d’extinction par l’Europe, auraient déjà disparu. L’équation équine est décidément complexe.

Jean-Marie Guilloux. Directeur de la Mission Agrobiosciences, 19 février 2013.

Lire aussi sur le site de la Mission Agrobiosciences :
- "CES CRISES TYPIQUES DU MANGEUR MODERNE", une revue de quelques autres ressources éclairantes.

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société, Cancers et alimentation, Obésité : le corps sous pressions ; Le consommateur, l’alimentation et le développement durable et Lutte contre la faim : analyses, décryptages, leviers d’action. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « l’Alimentation en question dans "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement "Le Plateau du J’Go"). Les actes de l’émission de la Mission Agrobiosciences sur l’actualité de Alimentation-Société diffusée sur Radio Mon Païs (90.1), les 3ème mardi (17h30-18h30) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. Revues de presse et des livres, interviews et tables rondes avec des économistes, des agronomes, des toxicologues, des historiens... mais aussi des producteurs et des cuisiniers. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur la Méditerranée : repères sur les enjeux agricoles et alimentaires, analyses géopolitiques. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « Agriculture et société » et Politique agricole commune : des publications pour mieux comprendre les ajustements successifs et les enjeux à l’horizon 2013. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens.
Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens.
Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes nos publications sur les Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

RECEVOIR GRATUITEMENT LA LETTRE ELECTRONIQUE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

 

Dans cette rubrique

Danemark, Roumanie, Allemagne : ces supermarchés qui défient les lois
Cuisine et détention. "Cosa mangiare ?" (Qu’est-ce qu’on mange ?)
Consommation de viande en Inde : les « vacheries » des nationalistes (article revue de presse)
Salades, pesticides & Bisphénol A. Les éléments perturbateurs (article revue de presse)
Ingénieur de spécialisation "Innovations dans les Systèmes Alimentaires et Agroalimentaires du Monde" ou Mastère spécialisé "Innovations et Politiques pour une alimentation durable"
Les mercredis du Pavillon de la France - Exposition universelle de Milan
L’alimentation dans les maisons de retraite : Buffet froid…
Contaminants chimiques dans les aliments : quels effets à long terme ?
Glaner, est-ce voler ?
Diversité des systèmes alimentaires et changements globaux (annonce)
Levée des restrictions alimentaires en provenance du Japon : silence radio ?
Comment mangent les familles contemporaines ?
Capitalisme et surconsommation : l’organisation d’une faim déstructurée
Pourquoi cette peur au ventre ? Nouvelles obsessions alimentaires (Sélection d’ouvrage)
Etiquetage de la viande. L’origine pour seul cheval de bataille ? (article revue de presse)

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr