prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
"Ça ne mange pas de pain !"
Salon International de la Qualité Alimentaire (SISQA)
Publications
Les recettes de Fernand Cousteaux
En collaboration
Nos sélections
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Dans le cadre du Plateau du J’GO, une émission co-organisée par la Mission Agrobiosciences, le restaurant le J’GO et Radio Mon Païs
Cinéma et Alimentation : « A la carte de nos salles obscures », chronique de Michel Lafarge, journaliste. Mission Agrobiosciences
Alimentation en débat : les Chroniques « Art et Alimentation » de la Mission Agrobioscience. 4 Juin 2007
Copyright dvdtoile.com

La Chronique

Procurer du plaisir gastronomique au cinéma n’est pas une affaire gratuite. Si l’on mange très mal parfois et à des prix exorbitants sur la Croisette pendant le Festival de Cannes, on peut s’apercevoir que l’on ripaille à l’envi dans nombre de films et singulièrement dans les productions françaises.
A la carte de nos salles obscures on trouve : Le déjeuner sur l’herbe, L’aile ou la cuisse, Delicatessen ou encore Les galettes de Pont-Aven. Et bien d’autres que l’on pourrait citer. Il y a aussi deux sortes de metteurs en scène. Certains sont partisans du gras, tel Claude Chabrol, on s’en serait douté, Bertrand Tavernier et aussi Henri Langlois. Et puis il y a aussi les chichiteux du maigre, comme Robert Bresson, Eric Rohmer ou encore Alain Resnais. Mais beaucoup de nos acteurs se sont spécialisés dans l’emploi de bons vivants. Leur corpulence les prédestinait sûrement à ce genre de performance. Par exemple, dans Alexandre le Bienheureux, Philippe Noiret passe son temps au lit en dégustant l’andouille et le thon arrosé de vin. Dans Le gorille vous salue bien, Lino Ventura se gave de petit salé aux lentilles. Dans Touchez pas au grisbi, Jean Gabin attaque le foie gras sur biscottes. Quant à Gérard Depardieu, on s’en serait douté, il est le prototype même incarné du gastronome sur grand écran.
Mais le cinéma a beaucoup de mal à traduire les raffinements d’un repas, tout simplement faute d’odeurs et de saveurs. Aussi mise-t-il sur le choix du lieu, sur le choix des plats et sur le choix de la dramaturgie, de la prise de commandes. Le site choisi est le plus souvent un restaurant réputé.
L’enseigne atteste bien entendu de la bonne chair servie. Quelques exemples : dans L’aile ou la

 

cuisse, on voit défiler les devantures du nec plus ultra gastronomique parisien. Mais la région du tournage plaide aussi pour la qualité des produits. La Grande vadrouille se situe en Bourgogne et l’action du Bonheur est dans le pré se déroule en plein Gers.
Le choix des mets place aussi le spectateur derrière l’écran. Avec le comédien, il préside à l’inventaire du menu. Le metteur en scène l’invite en quelque sorte à sa table. Quant à la commande, elle est l’expression du désir. Elle fait saliver le cinéphile, comme s’il y était. Et comme le qualifierait Jean-Paul Sartre, ce cinéma est un
« cinéma de situation ». Le repas proprement dit est un prétexte. Prétexte à convivialité familiale chez Claude Sautet, avec les agapes d’une communion solennelle ; mise en valeur d’un dialogue dans les Tontons flingueurs ; accalmie avant ou après une tension dramatique comme dans les Eaux profondes de Michel Deville.
Mais le repas peut aussi revêtir une critique politique de la société. Dans Le festin de Babeth, c’est le puritanisme qui est visé. La dialectique du plaisir gustatif est une contestation de la morale établie. Dans Le chocolat, c’est l’idéologie religieuse qui est la cible. Le cinéma devient alors un plaidoyer pour l’efficacité subversive de la tentation, à laquelle on cède comme garantie de la délivrance de ses préjugés. Quant à La grande bouffe, on s’en souvient, elle annonce et dénonce « prémonitoirement » la société de consommation où le corps et l’âme ne sont plus des valeurs humaines mais ont vocation à une très lente dégradation.
Procurer du plaisir gastronomique au cinéma n’est pas, comme on le voit, une affaire gratuite. Promotion, défense et transmission du bon goût, revendication hédoniste, adhésion à une philosophie épicurienne, primat du vécu sur la représentation que l’image peut en donner, cette mise à distance nous prouve que le plaisir authentique se trouve
toujours dans l’assiette. Le cinéma se donne pour mission de nous mettre l’eau à la bouche et le feu à l’imagination. Et de nous rappeler aussi que le réel, et c’est d’actualité, vaut toujours mieux que le virtuel. En portant à l’écran ses propres limites, le 7ème art nous redonne le goût du bonheur avec ses recettes éprouvées. Michel Lafarge. Mission Agrobiosciences. Juin 2007

Cette chronique « Art et Alimentation » » est une des séquences de l’émission du 4 Juin Avril 2007-. Le Plateau du J’GO est co-organisé par la Mission Agrobiosciences, le Restaurant du J’GO et Radio Mon Païs.

Autre chronique de Michel Lafarge : Le Banquet du Théâtre Sorano-

Accéder à toutes les publications « Alimentation en Débats du Plateau du J’GO-.Un Télescopage de points de vue de scientifiques, producteurs et cuisiniers sur l’actualité de l’Alimentation et de la Société organisé par la Mission Agrobiosciences. En collaboration avec le bistrot du J’Go à Toulouse. Rencontres enregistrées et diffusées le troisième mardi de chaque mois de 17h30 à 18h30 et le troisième mercredi de chaque mois de 13h à 14h sur Radio Mon Païs (90.1).

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société- Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Agriculture et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edité par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : OGM et Progrès en Débat » - Des Points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal- Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Au cours de forums, de tables rondes, d’entretiens et de restitutions de colloques, la Mission Agrobiosciences cherche, au-delà du décryptage du terme bien-être animal, sujet à controverse, à déceler les enjeux et les nouvelles relations qui lient l’homme et l’animal et à en mesurer les conséquences pour le devenir de l’élevage, de l’alimentation et de la recherche médicale. Un débat complexe mêlant des notions de souffrance et de plaisir, d’éthique, de statut de l’animal, de modèles alimentaires...

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies.
Depuis 2005, la Mission Agrobiosciences a participé à plusieurs manifestations (et a organisé des débats) sur le thème des bioénergies et de ses enjeux pour le futur de l’agriculture. Le magazine Web « Agrobiosciences » permet d’accéder à leurs contenus et de disposer d’éléments d’éclairage sur les possibilités, les limites, les solutions alternatives. L’ensemble réunit les analyses d’acteurs des filières industrielles et agricoles ainsi que des chercheurs tant dans le domaine de l’économie que de la chimie. (Septembre 2006)

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux Pour mieux comprendre les enjeux locaux et mondiaux et les turbulences qui agitent les acteurs de l’eau
Au cours de forums, de tables rondes et de conférences, de revues de presse et de sélections d’ouvrages, la Mission Agrobiosciences cherche à décrypter les enjeux mondiaux et locaux qui agitent le monde de l’eau : de la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide.

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Des conférences-débats, articles et chroniques. Ces publications « Histoire de... » de la Mission Agrobiosciences concernent la science, l’agriculture, l’alimentation et leurs rapports avec la société. Des regards sur l’histoire, pour mieux saisir les objets dont on parle et l’origine technique et humaine des « produits » contemporains. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Sciences-Société-Décision Publique- Une « expérience pilote » d’échanges transdisciplinaires pour éclairer les enjeux, mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages en « Science et Société », instruire les débats en cours, clarifier des enjeux scientifiques et sociétaux des avancées de la recherche, participer à l’éclairage de la décision publique et proposer des réflexions et des objets de recherche à la science. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens- Des conférences de scientifiques de haut niveau et des débats avec les lycéens exprimées dans le cadre « L’Université des Lycéens » une expérience pilote pour lutter contre la désaffection des jeunes pour les carrières scientifiques. Ces publications constituent un outil pédagogique « vivant » qui favorise une lecture agréable et une approche « culturelle » de la complexité de la science. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES-

 

 

Dans cette rubrique

Danemark, Roumanie, Allemagne : ces supermarchés qui défient les lois
Cuisine et détention. "Cosa mangiare ?" (Qu’est-ce qu’on mange ?)
Consommation de viande en Inde : les « vacheries » des nationalistes (article revue de presse)
Salades, pesticides & Bisphénol A. Les éléments perturbateurs (article revue de presse)
Ingénieur de spécialisation "Innovations dans les Systèmes Alimentaires et Agroalimentaires du Monde" ou Mastère spécialisé "Innovations et Politiques pour une alimentation durable"
Les mercredis du Pavillon de la France - Exposition universelle de Milan
L’alimentation dans les maisons de retraite : Buffet froid…
Contaminants chimiques dans les aliments : quels effets à long terme ?
Glaner, est-ce voler ?
Diversité des systèmes alimentaires et changements globaux (annonce)
Levée des restrictions alimentaires en provenance du Japon : silence radio ?
Comment mangent les familles contemporaines ?
Capitalisme et surconsommation : l’organisation d’une faim déstructurée
Pourquoi cette peur au ventre ? Nouvelles obsessions alimentaires (Sélection d’ouvrage)
Etiquetage de la viande. L’origine pour seul cheval de bataille ? (article revue de presse)

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr