prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
21 novembre2007, Le Figaro, Le Monde
   
 

Michel Barnier ne tient pas à enterrer la PAC pendant que David Servan-Schreiber affirme que l’alimentation fait le lit du cancer. Dans une interview au Figaro, Michel Barnier, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche réagit aux pistes d’aménagement de la politique agricole commune (PAC) présentées par la commission de Bruxelles. Laquelle entend aller plus loin dans la libéralisation : abolir la jachère obligatoire, supprimer les quotas laitiers en 2015 et poursuivre le découplage des aides. Au cours de ses propos Michel Barnier précise qu’"il ne s’agit pas de tout mettre par terre. Nous devons conserver le principe des aides". Le Ministre de l’agriculture se déclare prêt à revoir le système des aides et estime que les "subventions peuvent être redéployées en faveur de filières plus fragilisées comme l’élevage". Il insiste pour que le redéploiement des aides ne se fasse pas uniquement en faveur des questions environnementales mais au profit d’une activité de production dans les territoires : la production laitière en montagne, le soutien à l’élevage ovin et l’agriculture biologique. A propos du bio, Michel Barnier précise qu’il souhaite "multiplier par trois la surface de l’agriculture bio d’ici 2012". L’augmentation de la production devrait faire baisser les prix et il conclut sur ce point en rappelant qu’à "Rome, les restaurants scolaires sont parvenus à servir des repas 100% bio en six ans."
"Oui, l’alimentation est le lit du cancer, c’est d’une clarté infernale, mais cela fout les jetons, car vous voyez changer vos habitudes alimentaires" déclare dans Le Monde sous la plume de Sandrine Blanchard le professeur Jean-Marie Andrieu, chef de service d’oncologie médicale à l’hôpital européen Georges Pompidou. Ce soir là il y avait beaucoup de monde pour écouter M. le Professeur venu accompagner David Servan Schreiber qui promouvait sa méthode : "Anticancer : prévenir et lutter grâce à nos défenses naturelles" (éditions Robert Laffont). Un best seller : 250 000 exemplaires en un mois. Des anonymes atteints par la maladie disent retrouver espoir grâce à ce livre. "Notre mode de vie est une forme d’engrais pour le cancer" assène David Servan-Schreiber. Trop de viandes rouges, trop de sucre, pas assez de légumes et de fruits. Il nous faut revoir toutes nos habitudes alimentaires. Suite au succès du livre "les Français s’intéressent à la prévention" se réjouit Dominique Maraninchi, président de l’Institut national du cancer (INCA). En 2008 "Nous allons sortir, avec la direction générale de la santé, un document "Vérités et mensonges sur l’alimentation et cancer" à l’attention du grand public" ajoute M. Maraninchi. Malgré quelques divergences avec les cancérologues, David Khayat, professeur de cancérologie et ancien président de l’INCA déclare "le message de Servan-Schreiber est frappé au coin du bon sens : mangez mieux, bougez, évitez le stress, soyez plutôt heureux. Ce n’est pas un livre dangereux." On peut toujours commencer à changer ses habitudes alimentaires en consultant sur le site de David Servan-Schreiber la recette du petit déjeuner anticancer. Mieux vaut commencer tôt.

Alimentation et prévention du cancer : quelle vérité ? par Denis Corpet, directeur de l’équipe "Aliment et cancer" de l’UMR INRA-ENVT

   
  Faut-il supprimer la PAC ? par Lucien Bourgeois, Assemblée permanente des chambres d’agriculture et Matthieu Calame, Fondation Charles-Léoplod Mayer, un cahier des Cafés-débats de Marciac édité par la Mission Agrobiosciences:
http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2077
  retrouvez la revue de presse :
http://www.agrobiosciences.org/?rubrique23
 
 
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr