prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
15 mars 2004, Libération, Agrisalon et laterre
   
 

Traque aux OGM dans les produits bio. Des chercheurs de l’université galloise de Glamorgan ont trouvé des traces d’OGM dans des produits bio. L’étude, publiée mercredi dans le British Food Journal, affirme avoir retrouvé des traces du soja transgénique dans 10 des 25 produits testés, vendus à travers le royaume sous le label « organique » ou « sans OGM ». Nous avions le pressentiment qu’il y aurait des OGM dans ces aliments, mais cela a été une surprise d’en trouver autant, explique Denis Murphy, directeur de l’unité de biotechnologie à Glamorgan. L’étude parait alors que la ministre de l’Environnement britannique, Margaret Beckett, vient d’autoriser la culture d’un maïs génétiquement modifié pour l’alimentation animale en Grande-Bretagne, comme le soulignait vendredi Libération. Le prédécesseur de Mme Beckett, Michael Meacher, devenu l’un des chefs de file des rebelles travaillistes, a accusé le gouvernement d’avoir cédé à la pression des firmes de biotechnologie, comme Monsanto, explique le journal français. L’article ne précise pas que le soja traqué par les chercheurs gallois appartient à Monsanto, comme le stipulait une dépêche AFP publiée sur le site Agrisalon. Libération rappelle plutôt que, selon un sondage, 86 % des britanniques refusent les OGM dans leurs assiettes et parle de nourriture Franckenstein. Le site canadien laterre précise que le maïs autorisé appartient à Bayer CropScience et que le pays de Galles refuse toujours la culture d’OGM. Sans faire mention de l’étude des chercheurs gallois, laterre ajoute que la secrétaire Beckett étudie la possibilité de mettre sur pied un fonds, financé par l’industrie, qui compenserait les agriculteurs biologiques qui pourraient perdre de l’argent avec l’arrivée des OGM.

   
  Une étude identique avait déjà été publiée en septembre 2003 par un journal québecois:
http://www.ledevoir.com/2003/09/03/35267.html
  retrouvez la revue de presse :
http://www.agrobiosciences.org/?rubrique23
 
 
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr