prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
Danemark, Roumanie, Allemagne : ces supermarchés qui défient les lois 
Développement agricole. "Nous vendons des outils mais nous ne formons pas les mains"
Diffusion "Hommage" sur FMR, samedi 2 juillet 2016, de 8h00 à 9h00
Ré-écouter la conférence d’Edgard Pisani, ancien ministre de l’agriculture, lors de la journée "Nourrir l’humanité, refaire le monde" (2010).
en savoir+
Elevage, Europe, représentation syndicale et politique, éducation, recherche… Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?
Appel à contributions ouvert jusqu’au lundi 18 juillet 2016
Dans le cadre des 22èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?
Vendredi 29 et samedi 30 juillet 2016
22èmes controverses européennes de Marciac. A Marciac (Gers), au coeur du festival de jazz.
en savoir+
Diffusion "Hommage" sur FMR, samedi 2 juillet 2016, de 8h00 à 9h00

Développement agricole. "Nous vendons des outils mais nous ne formons pas les mains"

Ré-écouter la conférence d’Edgard Pisani, ancien ministre de l’agriculture, lors de la journée "Nourrir l’humanité, refaire le monde" (2010).

Le résistant, l’ancien ministre de l’agriculture, l’homme politique, l’européen Edgard Pisani est décédé le lundi 20 juin dernier. Pour lui rendre hommage, la Mission Agrobiosciences et FMR ont choisi de rediffuser son intervention lors de la journée "Nourrir l’humanité, refaire le monde", organisée en février 2010 à la librairie Etudes Mirail, sur le campus de l’Université Toulouse-Jean Jaurès.
Ce jour-là, coincés entre les rayonnages d’histoire classique et la section polar, étudiants, professeurs, chercheurs, agronomes, citoyens et anonymes, nombreux étaient ceux à s’être déplacés pour écouter cette forte personnalité aux rares apparitions. Mais, chut, Edgard Pisani prend la parole, le phrasé lent, les formules ciselées. Plus un bruit dans la salle.


lire la suite »
 

Les Mots de Edgard Pisani...

Par Bertrand Hervieu.

Dans un petit livre, le dernier qu’il nous ait laissé, Edgar Pisani nous livre ses « Mots »* comme une « énumération alphabétique des idées que nous avons taquinées ». Au moment même, où dans notre forêt imaginaire peuplée de ceux que nous admirons ce grand chêne vient de tomber, reprendre ce livre est l’assurance de poursuivre avec lui la réflexion, sans le trahir, sans figer son aventure en un supposé âge d’or, mais, au contraire, en voulant faire de celle-ci les traces d’un futur. De ces quarante quatre mots qui sonnent comme autant de raisons de se mobiliser, j’en retiendrai ici quatre, choisis parce qu’ils ont informé nombre d’échanges avec lui.


lire la suite »
 

Pisani Edgard. Décédé le lundi 20 juin 2016

Edgard Pisani : portrait d’un citoyen du monde, pour un dernier hommage

Ancien ministre de l’Agriculture, ancien Commissaire Européen en charge du Développement

"Avec la disparition d’Edgard Pisani, mort lundi 20 juin 2016, à l’âge de 97 ans, c’est une page d’histoire de la République qui se tourne, un demi-siècle d’action au cœur de l’appareil d’Etat et des institutions" titre le journal Le Monde... L’occasion de relire ce portrait-entretien réalisé par Jean-Marie Guilloux, directeur de la Mission Agrobiosciences, en mars 2010, et de lui rendre un dernier hommage....

Pourquoi Edgard Pisani demeure l’une des voix les plus prisées de notre pays ? Lui-même s’interroge : on me prend pour un sage, alors que je suis quelqu’un de « fou ». Justement, c’est bien parce que cette grande personnalité politique a toujours su allier l’éthique et l’aventure de la construction politique que beaucoup de nos contemporains ne cessent de le consulter aujourd’hui. Toute son œuvre livresque, son combat, son intransigeance partagée, sa révolte pour entendre et bâtir la raison démocratique semble avoir pour clé son passé de résistant… Cette volonté de coopérer au nom d’une communauté de valeurs, sans cesse revisitée, cent fois réécrite est toujours le moteur de son engagement. Ce portrait qui introduisait son intervention sur la question africaine à Toulouse lors de la manifestation consacrée en Mars 2010 à « Nourrir l’Humanité, Refaire le Monde » s’achève sur le concentré d‘une traversée de l’histoire d’un citoyen du Monde, la sienne : « Vous n’êtes donc pas un « grand sage », c’est d’accord. Mais acceptez-vous que l’on vous confère cette forte exemplarité : être tout à la fois « Français », « Européen »… et « Africain » ?
Portrait par Jean-Marie Guilloux, de la Mission Agrobiosciences.


lire la suite »
 

Contribution aux 22èmes Controverses européennes de Marciac (29 et 30 juillet 2016)

Si l’on veut produire autrement, il faut distribuer autrement !

Par Jean-Pierre Bernajuzan, agriculteur à la retraite

Afin de recueillir une pluralité de points de vue et d’alimenter en amont les 22èmes Controverses européennes de Marciac (29 et 30 juillet 2016), posant la question "Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?", la Mission Agrobiosciences a lancé un appel à contribution.
Voici la 6ème, proposée par Jean-Pierre Bernajuzan, agriculteur à la retraite. Dans ce papier, assez long, il s’applique à démontrer que si l’on veut produire autrement, il faut distribuer autrement, en opérant des ruptures avec le modèle de la grande distribution, le mode d’alimentation, le productivisme agricole chimique... Et puis, reconstruire une structuration sociale agricole, pas seulement professionnelle, pas seulement rurale.
Bref, un plaidoyer pour un nouveau système de distribution, de socialisation même, dans lequel les coopératives agricoles pourraient jouer un rôle majeur (au service des plus petits et des plus gros, des consommateurs locaux et éloignés), à condition qu’elles préfèrent le coopératif au capitalistique... Lire sa contribution ci-dessous et accéder aux autres...


lire la suite »
 

Agriculture et société. 16 juin 2016

Le Mensuel de l’Académie d’Agriculture de France. Juin 2016

Les mots clés de ce 13ème numéro : question & innovation.

Innovation. C’est sans nul doute le maître mot de ce treizième numéro du Mensuel de l’Académie d’Agriculture de France. "L’agriculture est aujourd’hui attendue pour répondre à de nouveaux défis tant économiques, environnementaux que sociétaux.(...) Atteindre ces différents objectifs (...) n’en possible qu’en misant sur l’innovation" prévient Christiane Lambert, première vice-présidente de la FNSEA, en introduction.
Un numéro où les membres de l’Académie prennent également la plume et expriment leur point de vue, au fil des rubriques "Les Notes de l’Académie d’Agriculture" et "Libres opinions". A découvrir au fil des pages de ce 13ème Mensuel dont la Mission Agrobiosciences vous livre le sommaire.


lire la suite »
 

Contribution aux 22èmes Controverses européennes de Marciac (29 et 30 juillet 2016)

Oser un vrai débat stratégique pour sortir de la crise !

Par Jean-Marie SERONIE, agroéconomiste indépendant

Afin de recueillir une pluralité de points de vue et d’alimenter en amont les 22èmes Controverses européennes de Marciac (29 et 30 juillet 2016), posant la question "Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?", la Mission Agrobiosciences a lancé un appel à contribution.
Voici la 5ème, proposée par Jean-Marie SERONIE. En préambule, l’agroéconomiste interroge : Comment sortir de ce que beaucoup appellent la crise agricole mais qui est surtout le fruit de notre immobilisme collectif ? Pour cela, il appelle à une triple révolution agro-écologique, agro-économique et agro-sociologique et à un débat national pour une ambition agricole partagée, et ce avant les négociations sur la prochaine réforme de la PAC. Lire sa contribution ci-dessous et accéder aux autres...


lire la suite »
 

Science, éthique, économie, bien-être animal... Ferme chinoise des 1 million de vaches clonées.

"De quoi ce million de vaches clonées est-il le symptôme ?" La réaction de Dominique Desjeux, anthropologue.

Réalisé par la Mission Agrobiosciences.

Que faut-il penser de l’annonce de la construction, en Chine, d’un centre visant à produire à la chaîne des vaches clonés ? Après l’analyse de Jean-Paul Renard, biologiste, père du clonage en France, et la réaction du philosophe Vincent Grégoire-Delory sur les aspects éthiques, la Mission Agrobiosciences a sollicité le point de vue de l’anthropologue Dominique Desjeux. Pour ce fin connaisseur de la Chine, il faut voir dans ce projet une volonté de sécuriser les approvisionnements alimentaires de ce pays, dans un contexte de fort accroissement de la demande en produits animaux. Reste cette question, que ce spécialiste de l’innovation n’évacue pas : comment va être perçue cette production industrielle de vaches clonées ? Tous ses éléments de réponse ci-dessous....


lire la suite »
 

Dans le cadre des 22èmes Controverses Européennes de Marciac

Renouvellement des générations et des modèles de production agricoles : accompagner l’alternatif !

Une contribution de D. Michenot, agriculteur retraité. Juin 2016.

Pour recueillir une pluralité de points de vue et alimenter en amont les 22èmes Controverses européennes de Marciac (29 et 30 juillet 2016), posant la question "Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?, la Mission Agrobiosciences a lancé un appel à contribution.
Voici la 5ème, proposée par D. Michenot, agriculteur à la retraite, qui demeure néanmoins impliqué dans deux SCI agricoles. Dans son texte, il rend compte d’une initiative originale de portage agricole et d’aide au démarrage pour tous ceux, issus ou non de l’agriculture, qui portent un projet alternatif en matière d’installation : les Coopératives d’installation en agriculture paysanne. A suivre !


lire la suite »
 
- 22.3 ko

Collectif sous la coordination de Bernard Denis.

Note de lecture : « Éthique des relations homme/animal. Pour une juste mesure ».

Éditions France Agricole, 2015.

Cet ouvrage est issu des travaux d’un groupe de réflexion de 22 personnes qui comprenait des membres des Académies d’agriculture et vétérinaire de France. Il analyse les relations homme/animal en étant le plus représentatif possible, des animaux de compagnie à l’expérimentation animale en passant par l’élevage et la chasse, afin d’en définir une éthique. Il « ne prétend nullement exprimer une position officielle de ces deux académies » et affirme même qu’il « est impossible d’imposer une réponse de par son objectivité ». Il se contente de mettre en avant diverses sensibilités pour produire in fine des propos mesurés et a le mérite d’apporter un regard complet sur la question de l’éthique. En effet, les opinions les plus courantes sont prises en compte dans une recherche d’exhaustivité ce qui permet une analyse plus objective des arguments de chaque partie. La question centrale reste la difficulté d’évaluation du bien-être animal, avec une large place accordé à l’animal d’élevage. Les auteurs abordent l’analyse en faisant lieu des diverses approches permettant de situer l’espèce animale par rapport à l’espèce humaine : approche biologique, puis philosophique, métaphysique, par le prisme des sciences humaines et sociales et enfin, approche juridique. Cela dans une volonté de recentrer le débat et la problématique sur la question essentielle liée à notre contexte : quelle est « la manière de se comporter pratiquement et dans le respect de la pluralité morale avec les animaux » (p.7). Cette note de lecture revient sur les éléments liés à la question de l’élevage.


lire la suite »
 

"Agro-mots". 70 notions pour comprendre l’alimentation, l’agriculture et l’environnement.

Quand l’INRA a son mot à dire.

par Laurent Cointot, Eric Connehaye, Jean-François Launay. Ed. Que/Cherche Midi. Juin 2016

De A comme Abeille à X comme Xylella fastidiosa, l’ouvrage qui vient de paraître invite le lecteur à découvrir ou revisiter les notions clé de l’alimentation, de l’agriculture et de l’environnement d’aujourd’hui. 70 mots au total, clin d’oeil aux 70 ans de l’Inra, auquel sont liés deux des trois auteurs.
Préfacé par Axel Kahn, joliment illustré, l’ouvrage se veut clairement pédagogique, avec encadrés, définitions, repères et textes lisibles. Un ABC qui laisse bonne place aux portraits des personnalités phare de de l’institut au cours du temps (Hervé Bichat, Jacques Poly, Guy Paillotin, Marion Guillou, Paul Vialle, Jean-Paul Renard...), auxquels se mêlent les autres entrées : noms de pathologies, mot des productions agricoles, vocabulaire technologique et scientifique, termes environnementaux et sanitaires.
Les choix opérés - "bio", "antibiotiques", "bisphénol A" ...- dénotent une claire intention de connecter l’ouvrage et donc l’Inra aux préoccupations sociétales et environnementales. Y compris dans l’article consacré aux OGM (plus qu’un agro-mot, un réel gros mot pour une bonne partie de l’opinion publique) où, malgré quelques maladresses résiduelles, on est loin d’un discours scientiste.
Et puis, comme le laissait supposer le jeu de mots du titre, il y a aussi, au détour de cet index, quelques inattendus, comme "Ville", "Sexe" ou encore... "Agrobiosciences", un encadré dédié à la Mission éponyme, au coeur du portrait de Paul Vialle, l’homme qui disait que "la science est controverse" et qui a largement soutenu la création de notre structure.


lire la suite »
 

À propos de la loi relative à l’interdiction des sacs plastiques à usage unique en caisse ...

Bioplastiques : ne nous emballons pas !

Toulouse, le 06 juin 2016

Carlos Vaca-Garcia, ingénieur en génie chimique et directeur du Laboratoire de Chimie Agro-Industrielle (LCA) à l’INP-ENSIACET, nous apporte son éclairage sur la loi qui rentrera en application dès juillet 2016, interdisant la distribution des sacs plastiques à usage unique dans les magasins. Si le principal objectif de cette loi est de limiter la production de matières non dégradables et non-recyclables, Carlos Vaca-Garcia nous livre son point de vue critique sur les alternatives qu’offrent les biomatériaux et leurs vertus écologiques supposées, qu’il convient d’évaluer à l’aune de l’ensemble de leur cycle de vie. Entre les vraies avancées et « les bioplastiques pas si bio », il nous aide à déjouer les pièges du green-washing

Entretien réalisé par Romain Marcuz, étudiant en Master I Alimentation, stagiaire à la Mission Agrobiosciences.


lire la suite »
 

Science, éthique, économie, bien-être animal...

Ferme chinoise des 1 million de vaches clonées : pourquoi c’est du bidon ? Entretien exclusif avec Jean-Paul Renard, biologiste, "père" du clonage en France

Suivi de la réaction de Vincent Grégoire-Delory (éthicien). Réalisé par la Mission Agrobiosciences avec le soutien de Science Animation

PNG - 66.4 ko
Jean-Paul Renard, père du clonage en France, avec la naissance du veau Marguerite, en 1998

Dans le cadre des entretiens et débats menés par la Mission Agrobiosciences afin d’éclairer des questions vives d’actualité, le clonage. Pourquoi ? Parce que depuis quelques mois l’information circule que le plus grand site mondial de clonage d’animaux est en cours de construction en Chine, dans la ville portuaire de Tianjin, à 150 km de Pékin. Ce centre de production, qui devrait ouvrir d’ici quelques mois, vise, à terme, à produire à la chaîne des vaches à viande, des chevaux de course et des chiens policiers. Double objectif donc : d’une part, nourrir la population chinoise, qui connaît un problème de sécurité alimentaire, ce, grâce à la production d’un million de vaches clonées par an. D’autre part, reproduire à l’identique des animaux aux potentialités génétiques exceptionnelles comme certains chevaux de course et autres chiens renifleurs. Alors futur de l’alimentation ou vaste clonerie ?


lire la suite »
 


suite des annonces »
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr