Lancer l'impression de l'article
Note de lecture
Michel Meuret (coordinateur) : Un savoir-faire de bergers. Coédition Educagri & Quæ, 2010.
Par Jean-Claude Flamant, Mission Agrobiosciences
Copyright Quae Editions

L’avenir des territoires de montagne, ceux dont les surfaces sont exploitées et gérées par les troupeaux, est interrogé par cet ouvrage écrit Jean-Claude Flamant, Mission Agrobiosciences. Il poursuit : "Plus généralement, celui de l’élevage ovin en France. Un ouvrage singulier dont le projet est d’articuler et d’interpénétrer le savoir des chercheurs et le savoir-faire des bergers. Il est le produit de rencontres renouvelées entre ces deux types de personnages sur les terrains qui leur sont communs : les surfaces pastorales, en zone de montagne, mais aussi de collines et même de plaine.

 

A l’origine, l’invitation faite au chercheur de l’INRA Michel Meuret par ses collègues américains (USA), à la condition qu’il soit accompagné d’un berger, en vue d’une présentation commun joignant leurs connaissances et leurs pratiques respectives. Le succès de la présentation des travaux de « l’école française de pastoralisme » engendra une demande : publier un ouvrage fruit de cette expérience. Evidemment, il devait être écrit en anglais… Michel Meuret, a posé en préalable de sa réponse positive : en faire d’abord profiter les lecteurs francophones. On ne peut que saluer son initiative pour laquelle il a réuni les contributions de plus d’une trentaine d’auteurs.

L’ouvrage a pour sujet l’activité des bergers et des chevriers dans la conduite des troupeaux en intimité avec les caractéristiques des couverts végétaux. Un potentiel humain insoupçonné que révèle la démarche des chercheurs. La démonstration est éloquente par exemple lorsqu’il s’agit de décrire le menu du troupeau au cours d’une journée de pâturage organisée par le berger. Celui-ci parvient à faire extraire des couverts végétaux plus que ce qu’indiquent les normes nutritionnelles habituellement utilisées par les spécialistes de l’alimentation animale. Dans un contexte de végétation hétérogène, tant du point de vue des espèces que des stades physiologiques, le berger sait l’importance de la « relance » pour stimuler l’appétit du troupeau au cours du repas en lui faisant découvrir temporairement de nouveaux horizons alimentaires. On retiendra aussi que la conduite du troupeau par le berger a ses règles qui s’expriment par les formes diverses que dessine le collectif animal dans ses déplacements dans les pâturages de montagne. Ces modes de conduites ont aussi des incidences positives sur l’écologie des formations végétales, d’où leur intérêt pour la gestion d’espaces naturels protégés qui est également évoqué en dehors du seul cadre alpin. L’ouvrage respire de cet air des estives et des garrigues où se trouvent mis en correspondance les deux types de savoir : celui des bergers, empirique mais justifié, celui des chercheurs qui mettent au point des outils adaptés à l’acquisition de connaissances sur des objets inhabituels.

L’ouvrage se termine par des messages d’alerte : les auteurs ne cachent pas les limites à la pérennité de ce type d’activités. Certes l’image du berger est toujours positive, beaucoup de jeunes en rêvent et cet ouvrage a le mérite d’illustrer que cette image a des fondements dans la réalité. Un chapitre bien venu est d’ailleurs consacré aux lieux et contenus de la formation des bergers en France. Mais dans la société d’aujourd’hui, les menaces s’accumulent. Tout particulièrement, des bergers témoignent : ils évoquent la difficulté des conditions de vie qui sont les leurs, où les obstacles à une vie de famille stable sont pointés avec acuité. Sans oublier que leur participation à la gestion écologique des dynamiques des couverts végétaux est confrontée à un autre objectif écologique, celui de la protection d’une espèce animale menacée, le loup. Un télescopage d’objectifs environnementaux qui apparaissent contradictoires. Une analyse détaillée est effectuée de la coexistence difficile entre le loup et les troupeaux, accompagnée d’un démontage critique des mesures de défense préconisées telles que gros chiens de protection, parcs de nuit obligatoires, aide bergers.

Alors, si les bergers étaient aussi en voie de disparition, quelles qu’en soient les raisons, et dont le loup (comme l’ours dans les Pyrénées) ne constitue qu’une contrainte supplémentaire, quelles en seraient les conséquences ? Un abandon des surfaces d’estives qui pourrait être considéré inacceptable par la société, parce que préjudiciable pour les équilibres naturels des territoires de montagne ? A défaut de bergers, quelle serait l’efficacité alimentaire et écologique d’une conduite en parcs clôturés ? Les Nord-Américains, commanditaires de cet ouvrage, ont déjà bien évalués les conséquences négatives sur les couverts végétaux d’un troupeau développant son libre-arbitre en grands parcs clôturés. Alors, quelles mesures innovantes socialement et économiquement pourraient être adoptées, qui permettraient de garder vivant et utile le savoir-faire des bergers ? L’ouvrage ne donne pas de réponses à ces questions, ce n’est pas son objet. Il ne doit cependant pas être interprété comme la défense corporatiste d’une profession. Il s’agit d’abord, d’une somme originale sur une activité qui reste mythique tout en étant fortement ancrée dans la connaissance intime de la végétation et des terrains, des troupeaux et des animaux. Indirectement, il constitue une contribution aux réflexions sur la rationalisation de l’usage des ressources naturelles.

L’hybridité qui a motivé l’ouvrage se retrouve dans son contenu, mais également dans sa forme. Il faut admirer la diversité des expressions écrites – chapitres scientifiques ou à caractère méthodologique, interviews, témoignages de vie - ainsi que la qualité de la maquette et des illustrations où transparaît une grande empathie vis-à-vis des personnes qui font l’objet de ce livre : les bergers. Le livre leur donne la parole à part égale avec les chercheurs. D’autres ayant choisi de rester silencieux s’expriment même grâce aux photos dont ils ont fait le choix. Un bel ouvrage, original et documenté, qui génère des questions cruciales sur le futur des territoires de montagne et de leurs activités. Y trouveront intérêt tous ceux qui se ressentent affectivement liés aux territoires et aux gens de la montagne et des collines, tous ceux aussi qui souhaitent pénétrer le savoir-faire des bergers de manière minutieuse et attachent de l’importance à sa transmission, tous enfin ceux qui manifestent de la curiosité pour une démarche scientifique atypique et exemplaire. "
Jean-Claude Flamant. 2011

Cette note de lecture est parue dans les « Comptes-rendus de l’Académie d’Agriculture de France », volume 97, numéro 1, pages 129-131.

Lire les Cahiers issus des préforums sur le bien-être des animaux d’élevage, de compagnie et d’expérimentation, organisés par la Mission Agrobiosciences

- Le bien-être des Animaux d’élevage
Qu’est-ce que le bien-être animal ? Comment et pourquoi cette notion s’est-elle peu à peu répandue dans nos sociétés ? Et comment quantifier, qualifier, identifier, cet état chez les animaux d’élevage... Explications de Robert Dantzer
http://www.agrobiosciences.org/arti...
- Le bien-être des animaux de compagnie
Se soucier du bien-être de des animaux domestiques n’est pas sans paradoxes, notamment en raison des difficultés à cerner le statut de l’animal, sa place auprès des hommes et sa réalité physiologique...
http://www.agrobiosciences.org/arti...
- Quelle éthique en expérimentation animale ?
Au cours de ce forum, François Lachapelle, neurobiologiste, discute avec un public principalement composé de défenseurs de la condition animale. Ce spécialiste de la sclérose en plaque, qui cherche de nouvelles thérapies en développant des modèles animaux, essentiellement avec des macaques, confie cette terrible réalité de la maladie et de la souffrance humaine...
http://www.agrobiosciences.org/arti...

Lire l’entretien avec Jocelyne Porcher : "L’élevage, plaisir ou souffrance en partage ?"
Est-ce du plaisir ou de la souffrance que partagent les hommes et les animaux en élevage ? Dans cet entretien, Jocelyne Porcher, l’une des meilleures spécialistes des relations entre l’homme et l’animal, rappelle que si, historiquement, plaisir et souffrance se sont articulés pour construire le travail en élevage et lui donner du sens, aujourd’hui, pour la majorité des éleveurs et de leurs animaux, la souffrance domine...
http://www.agrobiosciences.org/arti...

Lire l’entretien avec Jocelyne Porcher "Une vie de cochon vraiment pas rose"
Entretien réalisé en novembre 2009 dans le cadre de "ça ne mange pas de pain !", l’émission radiophonique de la Mission Agrobiosciences intitulée "Tours de cochon : les heurts et malheurs du porc". Télécharger l’Intégrale PDF de cette émission

L’homme, le mangeur, l’animal : qui nourrit l’autre ?
Cette restitution par la Mission Agrobiosciences d’un colloque organisé par l’Ocha montre comment à travers la diversité des relations homme-animal, se sont organisés les modèles alimentaires au fil des siècles...
http://www.agrobiosciences.org/arti...

Quel avenir pour l’omnivore de 2050 ? Serons-nous tous végétariens ?
Une interview de l’anthropologue Annie Hubert, lors du Plateau du J’Go de décembre 2007.
http://www.agrobiosciences.org/arti...

Serons-nous bientôt obligés de nous priver de viande ? Et même de lait ?, le billet de la Mission Agrobiosciences, novembre 2008, par Jean-Claude Flamant.

Les nouveaux rapports homme-animal. Par Jean-Pierre Digard, anthropologue et directeur de recherche émérite au CNRS, dans le cadre du séminaire des personnels de direction de l’enseignement technique agricole public français "Entre peurs et espoirs, comment se ressaisir de la science et la faire partager à nouveau ?", organisé par la Direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER), octobre 2008.

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société et Cancers et alimentation et Obésité : le corps sous pressions. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « l’Alimentation en question dans "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement "Le Plateau du J’Go"). Les actes de l’émission de la Mission Agrobiosciences sur l’actualité de Alimentation-Société diffusée sur Radio Mon Païs (90.1), les 3ème mardi (17h30-18h30) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. Revues de presse et des livres, interviews et tables rondes avec des économistes, des agronomes, des toxicologues, des historiens... mais aussi des producteurs et des cuisiniers. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur la Méditerranée : repères sur les enjeux agricoles et alimentaires, analyses géopolitiques. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « Agriculture et société » et Politique agricole commune : des publications pour mieux comprendre les ajustements successifs et les enjeux à l’horizon 2013. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens.
Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens.
Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes nos publications sur les Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

RECEVOIR GRATUITEMENT LA LETTRE ELECTRONIQUE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

Lancer l'impression de l'article